Santé : l’Union Européenne et ses partenaires lancent le nouveau Programme d’Appui au renforcement du système de Santé en Guinée, PASA 2

Print Friendly, PDF & Email

Le Ministère de la Santé, la délégation de l’Union Européenne en Guinée, l’Ambassade de France en Guinée, l’Ambassade de l’Allemagne en Guinée, GIZ et Expertise France ont procédé jeudi 21, novembre dernier dans un complexe hôtelier de Conakry, au lancement officiel du nouveau Programme d’Appui au renforcement du système de Santé en Guinée (PASA2).

Présidée par le secrétaire général du Ministère de la Santé, cette cérémonie a connu la présence des Ambassadeurs de l’Union Européenne et de l’Allemagne, ainsi que du chargé d’affaires a.i de l’Ambassade de France et est organisée par les partenaires de mise en œuvre du programme, à savoir GIZ et Expertise France. Il s’agit d’un nouveau Programme d’Appui au renforcement du système de Santé (PASA2) qui bénéficie d’une enveloppe globale de 26 350 000 euros (272 milliards GNF), dont 23 millions financés par l’Union européenne, 2 350 000 euros par le Ministère allemand pour la Coopération et le Développement (BMZ) et 1 000 000 euros par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères Français (MEAE) et le Ministère des Solidarités et de la Santé français MSS).

Tout en mettant à profit les acquis des autres programmes financés par l’Union européenne, la France et l’Allemagne, le PASA2 vise à renforcer la gouvernance du secteur de la santé afin d’améliorer l’accès de la population à des soins de santé de base de qualité qui permettront de réduire la mortalité infantile et d’améliorer la santé maternelle ainsi que sa résilience aux crises épidémiologiques.

Selon Antoine Peigney, l’amélioration de la gouvernance du secteur de santé est particulièrement attendue en matière de gestion financière et de gestion des ressources humaines.

« Aujourd’hui, nous entamons pour les 40 mois à venir, jusqu’en février 2023, cet ambitieux projet de renforcement du système de santé en Guinée Forestière, région de N’Zérékoré et de deux préfectures voisines de Kissidougou et de Kérouané. Ce projet financé par l’Union Européenne et le gouvernement français sera mené en étroite collaboration avec la GIZ allemande dont je veux saluer ici l’excellente coopération que nous avons su nouer pendant le développement du projet, afin d’organiser la complémentarité entre nous. Expertise France est en charge de l’appui à la gouvernance financière au niveau central et de l’appui à l’équipement de nos infrastructures et la GIZ se concentre sur les ressources humaines et l’offre de soins », a affirmé le directeur du Département Santé d’Expertise France.

« Ce nouvel appui de l’Union Européenne, de l’Allemagne et de la France témoigne de notre engagement continu et conjoint, aux côtés des autorités sanitaires guinéennes, en faveur du renforcement du système de santé de la Guinée. Tout en consolidant les acquis du PASA1 et des autres programmes d’appui à la santé soutenus par l’Union européenne, la France et l’Allemagne, PASA2 poursuivra le renforcement du système de la santé et l’offre des soins de qualité à la population, de façon conjointe », a déclaré l’Ambassadeur de l’Union Européenne en Guinée, M. Josep Coll.

Dr Sékou Condé, Secrétaire général du Ministère de la santé pour sa part a affirmé que les attentes du gouvernement pour ce projet s’inscrivent dans le cadre de la politique nationale de la santé.

« Tenant compte de cette réalité, il a été conçu la deuxième phase du projet d’appui avec comme objectif d’améliorer la santé de la mère de l’enfant en s’appuyant sur un certain nombre d’éléments sans lesquels un système de santé ne peut être performant, à savoir le renforcement institutionnel, l’appui sur la déconcentration et la décentralisation mais surtout l’appui à la santé communautaire car il n’y a point de santé là où les acteurs ne sont pas parties prenantes. C’est conscient de cette réalité que pour le ministère de la santé ce projet est d’une très grande importance et que les attentes sont fortes car elles s’inscrivent dans le cadre de la politique nationale de santé qui a pour objectif de garantir à tous une santé où que l’on se trouve, malgré les ressources disponibles », a-t-il estimé.

A noter qu’après ce lancement du programme au niveau national, un autre au niveau régional est prévu à N’zérékoré le 27 novembre prochain.

Maciré Camara

+224 628 112 098

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.