Santé : Pr Hassane Bah apporte des précisions sur l’expiration de son mandat à la tête de l’ordre des médecins

Print Friendly, PDF & Email

C’est au cours d’une conférence de presse animée par les professionnels de la santé le mardi, 8 décembre dernier, à la Maison commune des journalistes à Kipé que le président des professionnels de santé a souligné que le mandat de l’ordre des médecins  a pris fin  depuis maintenant plus de 6 ans.

Ce Mercredi, 9 décembre, professeur Hassane Bah, président de cet ordre des médecins a apporté de précisions sur la fin de son mandat. C’était sur les ondes de la radio Espace fm, dans son émission ‘’Les Grand Guelles’’.

A l’en croire, il ne tienne pas a être président à vie de l’ordre des médecins. « Je n’ai jamais été élu en 2004. Ceux qui sont en train de parler le savent très bien. Le président de l’ordre des médecins actuels, c’est le professeur Ibrahima Baldé. Moi, j’ai été élu en 2008 comme vice-président du conseil et président de la section A de la République. C’est pour des raisons de santé du professeur Ibrahima Baldé que j’ai pris le devant de la scène pour assurer le poste du président jusqu’aux nouvelles élections. »

Poursuivant, il a précisé : « La dernière élection du conseil national des ordres de médecins s’est passée le 22 cctobre 2016, au palais du peuple. Nous avons organisé un congrès électif qui a abouti à la reconduction du bureau exécutif pour une durée d’un an avec une équipe qui était bien définie et précise par le Ministre de l’époque, Dr Abdourahmane Diallo », dira-t-il.

Selon lui, 2016 et 2017 ont été consacrés à mettre en place une commission pour le toilettage des textes. Car, ils se sont rendu compte que toutes les difficultés liées au fonctionnement de l’ordre étaient liées en partie par des anciens textes caducs qui disaient qu’il y a deux sections A et B.

« Nous avons eu beaucoup de difficultés à collaborer entre public et privé. Et comme à l’instar de la France, il y a un seul conseil national des ordres de médecins qui réuni les deux entités sur la base de représentativité. Vous conviendrez avec moi qu’il y a plus de médecins publics que privés. Donc on a l’idée que de consulter la sous-région et d’harmoniser nos textes avec ceux de la sous-région dans l’espace CEDEAO. »

Plus loin, Pr Hassane Bah dit être d’accord pour l’organisation d’une élection sur la base des textes. « Je vais vous dire que l’ordre des médecins est un organe consultatif du Ministère de la Santé. c’est le ministère de la santé qui organise les élections et il supervise les élections. Donc si on a organisé les élections, c’est parce que c’est les mêmes gens qui sont allés dire au ministre qu’il y a longtemps qu’on n’organise pas les élections… »

Pour finir, il (professeur Hassane Bah) dira qu’il ne sera pas candidat aux élections prochaines.

Bah Rachidatou (stagiaire)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.