Connect with us

A la Une

Saran Daraba pour la promotion des langues nationales : ‘’les Polonais ne parlent pas français mais vivent très bien’’ (vidéo)

La présidente du Réseau des femmes du Fleuve Mano pour la Paix, Hadja Saran Daraba a dispensé ce jeudi 29 novembre aux élèves du lycée Donka, un cours d’environ 3 heures sur l’histoire de la Guinée. Devant les encadreurs de ce lycée, l’ancienne ministre a invité les apprenants à la promotion des langues nationales qui, selon elle, leur permettra de garder leur originalité culturelle.

‘’C’est la première république qui a démocratisé l’enseignement, il faut que vous le sachiez parce que, les écoles étaient dans les plus petits villages de la république de Guinée. En 1970, le gouvernement guinéen a dit : ‘’on a le français comme langue officielle et il a introduit l’utilisation des langues nationales dans le cursus scolaire. Le premier centre d’étude pédagogique sur les langues nationales, c’était l’INRAP. On a commencé d’enseigner les langues nationales et scientifiquement, il est prouvé que c’est dans la langue maternelle qu’on apprend le plus vite à écrire et à lire. Pour ceux qui prétendent qu’il faut faire le français, les polonais ne parlent pas français et ils vivent très bien, les anglais, les hongrois ne parlent pas français mais ils vivent bien’’, a-t-elle dit.

Présente à cette conférence, le proviseur du lycée Donka, Mamady Sangaré s’est réjoui de la tenue de cette rencontre devant ses élèves avant d’apprécier le thème choisi par la conférencière.

‘’C’est avec beaucoup de fierté et de plaisir que nous avons reçu Hadja Saran Daraba qui n’est plus à présenter. Le thème était évocateur, exposé devant un public jeune, nous avons appris beaucoup de choses même nous les adultes qui étaient là, nous avons appris des choses que nous ne savions pas. La conférencière est rentrée dans beaucoup de détails qui rappellent le combat de la Guinée pour son émancipation diplomatique, économique, sociale, politique et cultuelle.’’

Depuis quelques jours, la Présidente du Réseau des Femmes du Fleuve Mano pour la paix, Hadja Saran Daraba entame une visite instructive dans les institutions scolaires de la capitale. L’idée est d’inviter la jeunesse guinéenne à s’intéresser à l’histoire de la Guinée afin de prôner la paix pour l’intérêt de la population nationale.

Mohamed Cissé

623 -33 -83- 57

 

Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter