Turquie : quand des manifestants pro-régime se servent de leur ceinture pour fouetter en public des putschistes (images choc)

Print Friendly, PDF & Email

Des images choquantes. Ce samedi 16 juillet, au lendemain du coup d’Etat raté en Turquie, des scènes de lynchages ont été rapportées par des médias et agences de presse, et relayées notamment sur les réseaux sociaux.

Sur ces clichés, on voit des manifestants opposés à la tentative de coup d’Etat s’en prendre violemment à des soldats putschistes, notamment à Istanbul. Sur le pont du Bosphore, des manifestants pro-régime se sont notamment servi de leur ceinture pour fouetter des militaires.

https://twitter.com/intlspectator/status/754311330610368512

Plus dramatique, des soldats ont été tués par des manifestants lors de lynchages, comme le rapporte l’AFP. “Des gens se sont rués sur les rebelles que la police tentait de dégager en criant ‘tuez-les au nom de Dieu’ et en les bourrant de coups, et pour certains de coups de couteaux”, a raconté un photographe de l’agence.

L’un des militaires est mort lynché sous ses yeux, il ignore le sort d’un autre, gravement tabassé. Les attaquants ne veulent pas de témoins, et s’en prennent brutalement aux reporters sur place, qu’ils menacent même de jeter par dessus le pont du Bosphore.

EDITORS NOTE: Graphic content / The dead body of a Turkish soldier lynched by people is carried away by policemen after a military position on the Bosphorus bridge was taken over, in Istanbul on July 16, 2016. President Recep Tayyip Erdogan battled to regain control over Turkey on July 16, 2016 after a coup bid by discontented soldiers, as signs grew that the most serious challenge to his 13 years of dominant rule was faltering. After a night of drama and bloodshed, at least 90 people had died and more than 1,150 people were wounded, according to state-run news agency Andalou. / AFP PHOTO / Yasin AKGUL

Près de 3000 soldats avaient par ailleurs été arrêtés ce samedi 16 juillet et 104 abattus, alors que près de 300 personnes sont mortes durant la tentative de putsch contre le régime de Recep Tayyip Erdogan. Une occasion rêvée pour le président turc de “nettoyer” l’armée de ses éléments contestataires, comme il l’a lui-même annoncé.

De leur côté, la France et l’Allemagne (qui ont condamné la tentative de putsch) ont exprimé leurs craintes face au risque de “répressions”. “J’imagine qu’il va y avoir un certain nombre de militaires qui vont devoir répondre de ce qu’ils ont fait ou de ce qu’ils n’ont pas fait”, a ainsi déclaré François Hollande, tandis que la chancelière Angela Merkel appelait la Turquie à respecter les règles de “l’Etat de droit”.

Avec Le HuffPost avec AFP

 

  1. Sylla 5 ans il y a
    Repondre

    Peuple de Turquie,je vous dis de les chicoter,mais ne les tuer pas.
    A quoi sert il de tuer ces rebelles? Ils sont déjà vaincus.
    Il faut tout simplement les corriger,puis les jeter en prison.

    • Chasseur 5 ans il y a
      Repondre

      si ses militaires ont tues, les responsables doivent etre tues! c’est aussi des innocents qui ont aussi perdu la vie…….ont doit leur tues pour servir de lecons a la generation future.
      leur laisser sauve c’est de faire esperer d’autres.

  2. pecos 5 ans il y a
    Repondre

    Cellou Madoff Diallo et ses militants subiront le même sort que ces putschistes. Les militants de la mouvance présidentielle doivent s’inspirer de cet exemple des partisans du président Turc Erdogan.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.