Scrutin du 18 octobre : la MAOG envisage de déployer 3200 observateurs sur le terrain

Print Friendly, PDF & Email

Pour sensibiliser les citoyens à retirer leurs cartes d’électeur et participer à la bonne observation du scrutin du 18 octobre 202, la Maison des Associations et ONGs de Guinée (MAOG) compte d’éployer plusieurs agents sur le terrain.

C’est en cela que cette plateforme de la société civile, s’est entretenue samedi 10 octobre 2020 avec ses membres à son siège à Yimbaya dans la commune de Matoto, en présence de Mamady 3 Kaba, représentant de la CENI. Des questions sur la sensibilisation pré et post-électorale, ainsi que l’observation du scrutin du 18 octobre, ont été abordées.  

« Dans le cadre de la sensibilisation, il y a ce qu’on appelle les ambassadeurs communautaires qui seront déployés un peu partout pour sensibiliser nos concitoyens au retrait des cartes d’électeur. Mais également à aller voter le jour du scrutin. L’autre aspect qui est très important, c’est aussi une façon d’amener un message républicain aux différentes parties prenantes à ce processus électoral. C’est d’abord la CENI pour la bonne foi, la transparence et l’équité dans la gestion de ce scrutin à venir. Egalement, demander la bonne foi des partis politiques qui réaliseront finalement qu’ils n’ont pas été vainqueur de ce scrutin, de bien vouloir l’admettre. Et, celui qui sera le vainqueur, qu’il célèbre sa victoire avec humilité et modestie. Ce sont des messages pour nous très importants à cette phase et pour le reste à venir », dira Lansana Diawara, coordinateur national de la MAOG.

Et de poursuivre, « Par rapport aux observateurs, sauf changement de dernière minute, la maison des associations et ONGs de Guinée a décidé de déployer 3200 observateurs sur l’ensemble du territoire national. », a-t-il souligné.

De son côté, Mamady 3 Kaba, porte-parole de la CENI, l’institution en charge d’organiser les élections en Guinée, est revenue sur la nécessité pour les acteurs de la société civile à s’impliquer pour pousser les citoyens à retirer leurs cartes d’électeur.

« L’étape de la distribution des cartes d’électeur est une étape tellement importante que le taux de participation au scrutin peut dépendre du taux de distribution des cartes d’électeur. Donc, c’est vu ces enjeux que la CENI accorde une importance très particulière à la distribution des cartes d’électeur. Mais, au de-là de la volonté de la CENI, vous verrez que, par la loi, la distribution des cartes d’électeur se fait sur une période de 30 jours et qui continue jusqu’au jour du scrutin. Tout cela pour dire que c’est une étape assez importante », a rappelé Mamadi 3 Kaba.

Pour veiller à la transparence du scrutin du 18 octobre 2020, le responsable de la MAOG dit avoir mis en place une équipe pour scanner les procès-verbaux et les transmettre à l’aide de l’outil informatique, à l’équipe centrale qui sera basée à Conakry. 

Mohamed Cissé      

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.