Connect with us

Economie

Secteur minier : le PAGSEM tient sa 8ème réunion du comité de pilotage à Conakry

Published

on

Les membres du comité de pilotage du projet d’appui à la gouvernance dans le secteur minier (PAGSEM) ont tenu ce mardi 4 juillet 2017, leur 8ème réunion du comité de pilotage. C’était dans les locaux du département en charge des Mines et de la Géologie sous la présidence du président dudit comité et secrétaire général du Ministère des Mines et de la Géologie, Saadou Nimaga.

Selon le coordinateur du PAGSEM, Koly Jacques Niankoye Sagno, cette réunion avait pour but de faire un état de mise en œuvre du plan de travail du budget annuel de l’année en cours. « La rencontre d’aujourd’hui avait pour objectif de passer en revue le plan de travail que nous avons concocté pour 2017. C’est dans cette salle qu’on l’a présenté en décembre dernier et ça été validé. C’est-à-dire ce qu’on allait faire au cours de cette année 2017 pour le secteur minier y compris les cinq départements ministériels impliqués dans la gestion minière en Guinée. Donc, nous avons fait un plan d’activité, chacun a proposé tout ce qu’on devait faire pour venir en soutien à notre secteur minier », a-t-il mentionné, avant d’ajouter :

« Cette année par rapport aux années précédentes, il y a eu vraiment de forte amélioration et le projet a connu des performances. On a déroulé beaucoup de choses. La principale difficulté qu’on avait, nous n’avons pas hésité à le dénoncer ici dans la salle. Nous avons dit qu’il y a une instance qui nous permet de suivre la mise en œuvre du projet qu’on appelle comité de suivi composé des points focaux de tous les départements ministériels. C’est ce comité de suivi qui n’a pas correctement marché. On devait faire une réunion chaque mois, mais sur 7 mois, nous n’avons pu tenir qu’une seule réunion. Des décisions importantes ont été prises au cours de cette réunion d’aujourd’hui. Car, le président du comité de suivi a été remplacé, les points focaux qui ne sont pas disponibles pour participer aux réunions seront aussi remplacés et je crois qu’avec la nouvelle équipe, il y aura une nouvelle dynamique qui va être impulsée et les choses vont aller de l’avant ».

Pour sa part, le président du comité de pilotage, Saadou Nimaga s’est prononcé en ces termes au terme de ladite réunion : « Cette réunion portait sur la revue du plan de travail budgétisé annuel pour 2017. Nous avons constaté qu’il y a une bonne dynamique dans la réalisation de ce projet. Le plan de travail qui a été prévu est entrain de s’exécuter à un rythme qui est satisfaisant. Il va falloir maintenir la dynamique dans la réalisation qui a ainsi commencé pour l’année 2017. Nous avons sur un budget total de 6. 744.079 dollars pour l’année 2017, 1.462.571 dollars sont déjà décaissés. Le reste est en cours, les termes de référence sont entrain d’être approuvés par la Banque Mondiale et parfois au niveau des services bénéficiaires. En tout cas, on se battra pour maintenir cette dynamique pour qu’à la fin de l’année l’objectif qu’on s’est fixé soit atteint et que le budget dans sa globalité puisse être exécuté comme cela est prévu afin que l’on puisse avoir un projet qui va succéder au PAGSEM ».

Poursuivant, il a tenu à préciser : « Nous avons essayé de relever quelques faiblesses dans le suivi, notamment les interactions entre l’unité de gestion du projet, le comité de suivi et aussi entre le comité de suivi et le comité de pilotage. Nous avons relevé que dès fois les TDR qui sont établis au niveau des services bénéficiaires et qui sont transmis au niveau de l’unité d’exécution du projet qui sont envoyés à la Banque mondiale. Il y a beaucoup de perte de temps entre les différentes structures qui examinent ces documents. Nous avons donc relevé qu’il doit y avoir un suivi beaucoup plus pressent de la part du comité de suivi. Donc, on a estimé que certains membres du comité de suivi qui ne sont pas disponibles devaient être remplacés dans les différents ministères. On va faire des courriers dans ce sens pour que le projet puisse se réaliser beaucoup plus rapidement », a-t-il conclut.

A signaler par ailleurs que le PAGSEM est un projet initié par le Gouvernement guinéen et financé par la Banque mondiale à hauteur de 20.000.000 de dollars pour une durée de 6 ans. L’objectif de son développement est de contribuer au renforcement des capacités et à l’amélioration des systèmes de gouvernance des institutions impliquées dans la gestion du secteur minier en République de Guinée.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook