Connect with us

Economie

Secteur privé : formation professionnelle, emploi et employabilité en Afrique de l’Ouest au cœur d’un atelier à Conakry

Published

on

« Formation professionnelle, emploi et employabilité en Afrique de l’Ouest : cas de la Guinée ». C’est le thème principal d’un atelier d’échange qui a ouvert ses portes ce mercredi 22 février 2017, dans un réceptif hôtelier de la Conakry.

IMG_20170222_101200

Organisé par la Fédération des Organisations Patronales de l’Afrique de l’Ouest (FOPAO) en collaboration avec le Conseil National du patronat de Guinée (CNP-Guinée) et l’appui du Bureau International du Travail (BIT), cet atelier de deux jours vise à échanger de manière convenable en vue de détecter les problèmes qui assaillent l’employabilité en Afrique en général et en Guinée en particulier.

IMG_20170222_104724

C’est le secrétaire général du département en charge de l’Enseignement Professionnel, Technique, Emploi, de la Formation et du Travail, Michel Koévogui qui a officiellement donné le coup d’envoi des travaux dudit atelier en présence de plusieurs personnalités dont entre autres la coordinatrice du système des Nations Unies en Guinée, Séraphine Wakana, le président de la FOPAO, Jean Kacou Diagou, du directeur général adjoint Bureau International du Travail (BIT), Aeneas Chuma et des délégations patronales étrangères venues de la sous-région ouest-africaine.

IMG_20170222_112625

Dans son allocution de bienvenue, le président du CNP-G, Ansoumane Kaba « GUITER » a, après avoir adressé ses vifs remerciements et salutations aux invités et aux participants à cet atelier dira qu’il (atelier) se tient à un moment où la Guinée en a véritablement besoin vu le nombre croissant de jeunes sans emplois. « Chers frères initiateurs du présent atelier, votre présence symbolise la confiance que vous accorder à l’équipe dirigeante du CNP-G que je conduit depuis le 23 avril dernier. Vous connaissant et connaissant vos sentiments pour la Guinée, je suis convaincu que ce n’est que le depuis d’une longue collaboration FOPAO-CNP-Guinée qui permettra à notre patronat d’acquérir progressivement ses lettres de noblesses », dira-t-il entre autres, avant d’inviter ses collègues membres du CNP-G à la compréhension et à la sagesse. Car, affirme-t-il, de nombreux défis attendent d’être relevés.

IMG_20170222_101144

« Nous avons de nombreux défis à relever ensemble et cette première activité de notre mandat qui rêvait aussi un caractère international avec la présence effective de nos frères du Burkina Faso, du Mali, de la Côte d’Ivoire et du Sénégal auxquels, nous disons bienvenue. Nous devons donc désormais avancer, unis et solidaires vers les lendemains meilleurs afin que le CNP-Guinée en renaissant de ses cendres compte rapidement parmi les patronats de référence de la sous-région. Nous avons retenu pour cet atelier un thème dont le caractère d’actualité ne fait d’aucun doute », ajoute-t-il, tout en informant que les recommandations dudit atelier seront transmises au gouvernement.

Prenant la parole, Jean Kacou Diagou et Aeneas Chuma respectivement président de la FOPAO et DGA du BIT ont tour à tour salué et apprécié la tenue de cet atelier d’échange et d’information en Guinée. Ils ont par ailleurs prodigué d’utiles conseils aux membres du CNP-Guinée afin, diront-ils que le secteur privé guinéen soit intournable comme ça se passe dans les autres pays ouest-africains.

IMG_20170222_110023

« Vous me permettrez de m’adresser à mes amis du CNP-Guinée. Pendant de nombreuses années, vous avez vécu une crise qui a perduré pendant des années et qui vous a empêché de réaliser cette union qui fait la force. L’année dernière vous avez réussi au cours d’une assemblée générale à dénouer cette crise avec le passage de témoin qu’a réalisé El hadj Mamadou Sylla à son jeune-frère Ansoumane Kaba et à son équipe. Nous avons salué cela et nous avons promis d’accompagner cela. Le secteur privé guinéen est pour la FOPAO. C’est pour cela que la FOPAO a tenue être là par son secrétariat exécutif. Nous voulons ici rendre hommage à El hadj Mamadou Sylla pour avoir accepté de passer le témoin. Mais en même temps lancer un appel à tous le secteur privé guinéen, lancer un appel à toutes les organisations patronales de Guinée pour créer une solidarité autour de ceux qui ont été élus pour conduire les destinées du CNP-G. Evitez les zizanies qui empêchent de réaliser de grandes choses. Dans tous les pays où le secteur privé est uni, le patronat se positionne vis-à-vis de l’administration comme un interlocuteur crédible avec qui, l’administration peut travailler en toute confiance », dira entre autres le patron de la FOPAO, avant de donner des exemples qui font aujourd’hui que le secteur privé ivoirien évolue à grands pas.

IMG_20170222_101015

Poursuivant, il a précisé : « Si vous êtes unis, vous pouvez réaliser beaucoup de choses. Ne faites pas de cette désunion qui fait qu’on vous colle des textes qui vous empêchent de travailler et qui empêchent vos entreprises de prospérer et de créer des emplois pour les jeunes. Ceci étant dit, j’espère qu’à partir de maintenant, tous ceux qui veulent être des présidents bis et autres du CNP-Guinée rentreront dans les rangs pour accompagner l’équipe mis en place… ».

IMG_20170222_110649

De son côté, le secrétaire général du ministère de l’Enseignement Professionnel a, au nom de son ministre et du gouvernement salué le CNP-Guinée et ses partenaires pour la tenue de cette rencontre en Guinée. A l’en croire, le gouvernement à travers le département en charge de l’enseignement professionnel et du travail attend impatiemment les recommandations qui seront issues de cette rencontre internationale.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30     

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook