Connect with us

A la Une

Sécurisation des domaines de l’Etat : le ministre Kourouma annonce l’immatriculation de 1356 ha aux Îles de Loos

Préoccupé par la sécurisation des domaines de l’Etat à travers tout le pays, le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma à la tête d’une forte délégation de son département s’est rendu mercredi 28 novembre, aux îles de Loos (Kassa) pour une séance de sensibilisation des citoyens relative au respect et à la sécurisation des domaines de l’Etat dans les différentes localités des îles.

Cette séance de sensibilisation s’est tenue dans les locaux de la sous-préfecture de Kassa en présence des chefs de quartier, des sages et des représentantes des structures féminines des Îles de Loos.

Dans son allocution introductive, le ministre Ibrahima Kourouma a clairement expliqué la position du Président de la République et celle du gouvernement en ce qui concerne la sécurisation des réserves foncières de l’Etat.

Selon lui, ceux qui continuent à brader les réserves foncières de l’Etat pensant qu’il n’y aura pas de réaction de la part du gouvernement se trompent.

« L’objectif de notre présence ici à Kassa est très clair. Le Président de la République, Pr Alpha Condé tient coût que coût à faire en sorte que chaque Guinéen ait un cadre de vie décent. Il tient à faire que chacune des localités, chacun des biens de l’Etat soit profitable à l’ensemble des Guinéens et non à une seule personne. Aujourd’hui, l’une des priorités que nous avons, c’est la sécurisation des réserves foncières de l’Etat. Vous savez par le passé, ces réserves là n’ont jamais été immatriculées et il n’y a pas de titre foncier pour la majeure partie d’entre elle. Le Président de la République nous instruit de faire en sorte que tout ce qui est domaine de l’Etat, tout ce qui est réserve foncière de l’Etat que cela soit récupéré. Donc, nous travaillons de manière à ce qu’aujourd’hui, toutes ces réserves foncières soient recensées, immatriculées, titrées et faire en sorte que l’Etat soit réellement en possession. Parce que l’une des choses que nous avons constatée c’est quoi ? C’est que ces réserves là n’étant pas immatriculées, les populations les ont bradées. Les gens ont envahi ces réserves en ayant à l’idée que l’Etat ne viendrait jamais », dit-il.

Poursuivant, il a déclaré : « Je suis venu passer ce message là aux populations des Îles de Loos. Pour leur dire que le Président de la République a un regard sur eux, il a certainement beaucoup d’admiration pour eux et il est en train de faire beaucoup pour eux. Mais l’une des choses sur laquelle il tient, c’est de faire en sorte que le cadre de vie des populations des Îles de Loos soit décent. Et cela ne peut pas se faire si les gens sont dans une logique de vente des domaines de l’Etat et cela ne peut plus continuer », ajoute le ministre Kourouma, avant d’affirmer que tous ceux qui sont impliqués dans la vente des domaines de l’Etat tireront les conséquences de leurs actes.

Plus loin, il dira que « les Îles de Loos sont extrêmement importants pour nous, car comme le savez, Conakry vision 2040 ce n’est pas seulement Conakry comme vous voyez, mais c’est Conakry y compris les Îles de Loos. Donc si déjà on se met à brader ce qu’on a, on sera confronté à de nombreuses difficultés au moment où nous serons prêts pour réaliser des infrastructures. Nous sommes donc là aujourd’hui pour sensibiliser pour que les gens comprennent réellement les choses », a-t-il insisté, annonçant que l’immatriculation des 1356 hectares des domaines de l’Etat sur les Îles de Loos débutera dans les 72 heures qui suivent.

Accusé à tort ou à raison par certains d’être le premier responsable de la vente des domaines de l’Etat au niveau des Îles de Loos, le sous-préfet Lansana Kassa Soumah s’est réjoui de la présence du ministre, avant de jurer qu’il n’est impliqué dans aucune vente de domaine de l’Etat au niveau de sa juridiction (Îles de Loos).

« Nous avons tous suivi l’intervention du ministre Kourouma à propos des projets d’aménagement de la ville de Conakry Vision 2040. Comme le ministre l’a si bien dit, 2040, ce n’est pas en 2040 que les travaux commencent. C’est dès maintenant que ça commence et effectivement cela a commencé. Comme il l’a dit, il faudrait commencer d’abord par sauvegarder les espaces qui appartiennent à l’Etat. Et sur ce plan, les autorités du Ministère de la Ville peuvent compter sur nous au niveau des Îles de Loos. S’agissant des rumeurs qui courent sur ma personne, j’ai rassuré le ministre et sa suite que ces rumeurs ne sont pas fondées… ».

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter

Vidéo5 jours environ

Hadja Andrée Touré : ‘’Mohamed n’a rien fait ! Cette fille dont on dit qu’il l’a prise comme esclave, c’est une cousine à sa femme’’ (vidéo)

Divers2 semaines environ

Vidéo. Bientôt 9 ans, Amadou Tall était assassiné au siège du RPG ARC-EN-CIEL : son frère Mory rappelle au chef de l’État ses promesses à la famille…

Divers4 semaines environ

[En direct] Centre islamique de Donka : présentation de Adama Sanoh, 11 ans, vainqueur du concours international de lecture du saint Coran au Koweït

Divers4 semaines environ

Alpha Condé : ‘’s’il y a une nouvelle Constitution, il n’y a pas de troisième mandat…’’

Divers1 mois environ

En direct- Tirage au sort pour la phase finale de la CAN 2019

Divers1 mois environ

Voici pourquoi l’UFDG va continuer de siéger à l’Assemblée nationale

Divers2 mois environ

[En direct] Professeur Babou Niang, chef suprême de la magie africaine : ‘’Gbessia est le quartier qui a le plus de sorciers à Conakry’’

Vidéo2 mois environ

Jacinda Ardern, Première ministre : ‘’les migrants ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur maison et c’est leur maison. Ils sont des nôtres’’

Divers2 mois environ

Cellou Dalein invite l’armée à s’inspirer de l’Algérie ‘’le jour où le peuple de Guinée se lèvera pour dire NON à la modification de la Constitution’’

International2 mois environ

Voici comment le Boeing 737 d’Ethiopian Airlines a crashé avec 157 personnes à bord