Connect with us

Societé

Sécurité transfrontalière : la Guinée et le Liberia planifient des opérations militaires conjointes

Published

on

La Guinée et le Liberia vont bientôt engager des opérations militaires pour sécuriser leurs frontières communes. Deux comités techniques ont déjà été mis en place au niveau de chaque pays pour mener à bien ces prochaines opérations.

Ce mardi 10 septembre, les deux comités techniques ont conjointement animé une conférence de presse à Conakry pour expliquer la genèse de cette future manœuvre militaire.

Pour le président du comité technique côté guinéen, le colonel Michel Ange Bangoura, cette opération sera menée dans le but de faire en sorte que la quiétude règne le long des frontières des deux pays.

« Nous avons de très bonnes relations avec le Liberia et ce depuis notre indépendance en 1958. Nous savons le soutien que le Guinée a apporté à ce pays frère, ce pays voisin, lors de la crise qu’il a traversée dans les années 1990. Nous remarquons actuellement ce qui se passe avec l’offensive diplomatique que les autorités de ces deux pays sont en train de mener. (…) Lors de la visite du président libérien ici, il a été question qu’aucun pays ne serve de base arrière pour détruire l’autre. Donc l’initiative a été prise pour que les deux pays mettent en place deux comités techniques pour faire en sorte que la sécurité soit perceptible au niveau de nos populations. C’est dans ce cadre qu’une délégation technique s’est rendue à Monrovia les 22 et 23 juin 2019 et nous nous sommes dit, sur le plan militaire et ayant reçu l’ordre politique, qu’il était mieux de projeter une opération conjointe le long de nos frontières avec des objectifs bien déterminés, c’est-à-dire rassurer les populations qu’elles ne sont pas oubliées et faire en sorte que les force armées guinéennes et libériennes travaillent conjointement. C’est un processus qui vient de commencer, nous allons le continuer dans le but de faire en sorte que la quiétude règne le long de nos frontières et dans nos pays respectifs », a expliqué cet officier de l’armée guinéenne.

Pour sa part, la présidente du comité côté libérien, a indiqué que cette prochaine opération militaire conjointe, permettra aussi d’éviter des crises telles que celles que le Liberia a connues dans les années 1990.

« Nous savons tous que le Liberia a traversé une période de crise et le Liberia n’était pas le seul pays de l’Union Mano River qui a souffert de cette crise. Nous savons que cette crise s’est étendue du Liberia à d’autres pays. Pour ne pas qu’on se retrouve dans de telles situations encore, nous avons décidé de faire une manœuvre conjointe, le long de nos frontières, pour déterminer et mettre fin à la criminalité à nos frontières et rassurer les populations et leur dire que nous sommes là pour elles. C’est la première fois avec la Guinée mais nous avons des opérations comme ça avec la Côte d’Ivoire, la raison est que la Guinée a un contingent au Mali et la Côte d’Ivoire également ainsi que la Liberia. Avec les frontières poreuses que nous avons, les criminels passent par ces endroits pour entrer dans nos pays et entreprennent des actions criminelles. C’est pour cette raison que nous essayons de faire ces opérations même si ça a pris du temps, mais il est important pour nous de s’unir pour mener cette opération », a dit la générale de Brigade, Géraldine George, qui est aussi la Cheffe d’Etat-major adjointe des armées libériennes.

Ces opérations militaires si elles réussissent, permettront à la Guinée et au Liberia non seulement de lutter contre la criminalité transfrontalière mais aussi de fluidifier leurs échanges commerciaux.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités