Session inaugurale de l’Assemblée nationale : ‘’c’est la poursuite de la fuite en avant’’ (Bah Oury)

Print Friendly, PDF & Email

Dans un décret lu jeudi à la télévision nationale, le président Alpha Condé a convoqué la 1ère session inaugurale de l’Assemblée nationale le mardi, 21 avril prochain.

Interrogé sur la question, le président l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD), Bah Oury pense que cette décision présidentielle n’est autre que la poursuite de la fuite en avant.

« C’est la poursuite de la fuite en avant. Ils veulent coûte que coûte imposer une assemblée nationale qui n’a pas de légitimité. Mais cela ne pourra pas prospérer parce que de toutes les façons, personne n’accordera de crédit à l’Assemblée qu’ils vont mettre en place. Tout cela, ça prouve que tout est prétexte à des attitudes politiciennes. Ce n’est pas dans l’intérêt du pays et ce n’est pas la mobilisation pour faire face au fléau (Covid-19) qui est particulièrement dangereux qui motive les préoccupations gouvernementales (…) Et avec ça, il (Alpha Condé) ne peut pas faire en sorte qu’il  y ait une union sacrée dans le pays. Parce que tout est intéressé, tout est politique et avec ça, la population ne peut pas avoir confiance. »

Youssouf Keita

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.