Sheraton Hôtel : un ancien ministre sénégalais réclame 30 millions de dollars à l’Etat guinéen

Print Friendly, PDF & Email

C’est une affaire rocambolesque révélée par le site Africaintelligence. Il s’agit d’une plainte qui risquerait, selon les mots du site d’informations, de coûter la somme de 30 millions de dollars à l’Etat guinéen. C’est un ancien ministre et homme d’affaires sénégalais nommé Ahmed Khalifa Niasse qui s’apprête à traîner la présidence guinéenne devant les juridictions internationales et réclame cette forte somme en guise de dédommagements pour “expropriation” d’un terrain qu’il avait acquis dans la capitale guinéenne en 2008, sur lequel se dresse aujourd’hui le luxueux Grand Sheraton Conakry.

Selon les informations relayées par ce site, le leader politique et religieux sénégalais Ahmed Khalifa Niasse, tout-puissant sous Abdoulaye Wade, s’apprête à déposer une plainte contre l’Etat guinéen – auquel il réclame la coquette somme de 30 millions de dollars – auprès de la Cour commune de justice et d’arbitrage (CCJA) d’Abidjan.

L’affaire remonte à 2008 au moment où feu Général Lansana Conté était encore Président de la République. Et ce terrain d’une douzaine d’hectares où est bâti actuellement l’hôtel Sheraton dans le quartier huppé de Kipé, l’homme d’affaires sénégalais Ahmed Khalifa Niasse l’aurait acquis avec le régime Conté à travers sa holding Afrique Investissement. Le fondateur du Font des Alliances patriotiques (FAP) avait à l’époque passé un contrat avec le Palais Sékhoutouréya pour la construction de dix villas présidentielles. Mais à peine quelques semaines après l’acquisition du terrain, le ministre Boubacar Barry avait ordonné l’arrêt du chantier, évoquant notamment un risque “sismique”.

Au décès du Président Conté, Sékouba Konaté qui assurait la transition en 2010 aurait relancé les travaux. Après l’élection de 2010, le chef de l’Etat guinéen avait en effet fait raser les fondations des villas. Dans la foulée, la parcelle qui offre une vue imprenable sur toute la côte Atlantique avait été attribuée au géant de l’hôtellerie Marriott, qui a déboursé près de 60 millions de dollars pour y construire le Grand Sheraton Conakry, inauguré en grande pompe en décembre 2016 en présence de nombreux officiels guinéens.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.