Sidiki (RPG) : ‘’celui qui connaît la cartographie électorale guinéenne ne pouvait pas s’attendre à la victoire de Cellou’’

Print Friendly, PDF & Email

La victoire du candidat du RPG Arc-en-ciel à l’élection présidentielle du 18 octobre dernier, ne laisse pas ses soutiens indifférents. C’est le cas du directeur général de l’Agence d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public pour l’Emploi (AGETIPE) et membre de la cellule de communication du parti, Aboubacar Sidiki Camara qui a beaucoup mouillé le maillot, à Conakry et dans sa ville natale (Siguiri).

Rencontré, il se dit très heureux de cette victoire ‘’éclatante’’ de son champion Alpha Condé, avant d’inviter ses concitoyens à la quiétude sociale pour, dit-il, permettre au nouvel élu de développer le pays. Lisez !

Mediaguinee : quel sentiment vous anime aujourd’hui, après l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui donne votre champion vainqueur de l’élection présidentielle ?

Aboubacar Sidiki Camara : C’est un sentiment de satisfaction qui m’anime. Parce que quand on s’engage avec un candidat dans une compétition et qu’on arrive à arracher la victoire, on ne peut que se réjouir. Comme vous le savez, notre champion, Pr Alpha Condé a présenté un projet de société, nous avons cru à ce projet et tout le peuple de Guinée a cru à ce valeureux projet. Donc, nous sommes fiers et nous ne pouvons que remercier les militants et responsables du parti (RPG Arc-en-ciel), des mouvements de soutien, les partis alliés et toutes les personnes ressources. Nous félicitons le Président de la République, les militants et responsables de notre grand parti.

Quel message avez-vous à lancer aux candidats vaincus ?

D’abord, ils doivent savoir que la République de Guinée, est notre maison commune. Aujourd’hui, le plus important, c’est la paix et le développement de notre beau pays. Donc, ces candidats qui n’ont pas eu la chance doivent savoir que c’est le peuple qui a tranché. Ce peuple a librement choisi le président Alpha Condé pour conduire ses destinées dans les six (6) prochaines années. On est candidat pour développer son pays. Par conséquent, ils doivent tous apporter leur soutien au nouvel élu qu’est le Pr Alpha Condé pour développer ce pays. L’objectif d’un leader politique, c’est d’abord le développement de son pays. Personne ne crée son parti politique dans le but de participer à la destruction de sa nation. Aujourd’hui, nous tendons une main fraternelle à ces leaders politiques pour qu’ensemble, nous puissions développer notre pays.

Avez-vous un message particulier à l’endroit du leader de l’UFDG, Cellou Dalein Diallo qui s’était autoproclamé vainqueur de cette élection ?

Lui (Cellou Dalein) n’est pas venu pour la compétition, il est plutôt venu pour semer la pagaille dans la compétition. Parce qu’il n’est un secret pour personne qu’il a entamé des démarches auprès de certains chefs d’Etat de la sous-région notamment la Guinée-Bissau et le Sénégal. D’ailleurs, ces présidents ont effectué un déplacement chez le président du Nigéria. Ils ont rencontré le président nigérian, mais malheureusement pour eux, comme ce dernier est un homme averti, il n’a pas accepté de coopérer avec eux. On connaissait parfaitement les intensions de Cellou. Il est en train aujourd’hui de manipuler ses militants, l’opinion nationale et internationale pour des fins qui lui sont propres. Quelqu’un qui connaît la cartographie électorale de la Guinée ne pouvait pas s’attendre à la victoire de Cellou Dalein quand on sait que pendant les 10 années passées, le président Alpha Condé s’est battu à mettre en place la base du développement. Tout le monde sait qu’il a et continue de construire des infrastructures partout dans le pays. Aujourd’hui, sur le plan de l’électricité, mines et des routes parmi tant d’autres, nous voyons que les bases pour un développement harmonieux sont en place. Cellou savait pertinemment qu’il ne pouvait rien contre le président Alpha Condé dans les urnes. C’est pourquoi, il est en train aujourd’hui de manipuler ses militants, l’opinion nationale et internationale à travers la presse sénégalaise et certains organes de presse en Guinée et d’ailleurs. Sinon, la réalité est là.

Quelles sont les priorités des jeunes de votre parti après cette victoire ?

En tant que bons militants, nous pensons que nous devons continuer à nous battre pour réorganiser notre parti (RPG Arc-en-ciel). Le Président de la République étant le chef suprême du pays, les décrets font partie de ses pouvoirs discrétionnaires. Quant à nous jeunes du parti, notre rôle aujourd’hui, est de se battre pour la réorganisation du parti. Parce que le parti doit continuer même après le président Alpha Condé. Nous nous sommes battus en 2010, 2015 et en 2020 pour le président Alpha Condé. C’est à la jeunesse maintenant de se battre pour que le RPG Arc-en-ciel reste et demeure la plus grande formation politique sur le plan national. C’est ce qui reste aujourd’hui comme l’objectif principal de la jeunesse de notre parti.

Avez-vous un mot sur la dernière sortie du procureur de la république près le tribunal de Dixinn au sujet des fauteurs de troubles ?

Nous, nous pensons que le procureur ne bouge pas notamment, le procureur général près de la Cour d’Appel de Conakry. Nous voyons ce qui se passe dans la sous-région comme la Côte d’Ivoire et le Sénégal. Nous constatons comment Macky Sall a emprisonné les journalistes, les acteurs de la société civile et des opposants. En Guinée, nous constatons malheureusement, le libertinage dans le pays sans que le procureur ne déclenche des actions. S’agissant de cette sortie du procureur de Dixinn, je pense qu’en matière judiciaire, il y a des dits et des non dits. Ils ont certainement des éléments qu’on ne peut pas mettre sur la place publique parce que des enquêtes sont en cours. Tout compte fait, je pense que les gens qu’il a cités doivent répondre de leurs actes.

Propos recueillis par Youssouf Keita

+224 666487130

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.