Sidya : ‘’si on veut aller de l’avant, on ne peut pas passer un mois à annoncer les noms des membres du gouvernement’’

Print Friendly, PDF & Email

Le président de l’Union des Forces Républicaines (UFR), Sidya Touré,  loin du  pays, depuis plusieurs semaines, est revenu, ce jeudi 4 février 2021, chez nos confrères d’Espace FM, dans l’émission les “Grandes gueules”, sur l’actualité sociopolitique de la Guinée, plus précisément sur les questions relatives au dialogue politique et à la formation du nouveau gouvernement, meublé il y a quelques jours, et dont la quasi-totalité des anciens ministres ont été reconduits.

 « Alpha ne veut pas d’opposants en Guinée, il ne veut pas d’opposition. Il ne veut pas d’opposants, ni de l’opposition. C’est ça le malheur. L’opposition guinéenne est là, vous ne pouvez pas la faire disparaître. Tous ceux qui ne sont pas d’accord avec la manière dont Alpha Condé gère ce pays, mais ils sont en Guinée et Dieu seul sait qu’ils sont nombreux. Plus la situation devient difficile, plus ils sont de plus en plus nombreux. », a indiqué cet opposant au régime d’Alpha Condé.

« Il faut détendre cette atmosphère et qu’on se consacre à l’essentiel, c’est-à-dire produire les biens sociaux de base qui permettent aux Guinéens d’avoir une meilleure vie. Sans cela, le reste n’est que littérature, ça ne sert à rien. », a fait savoir Sidya Touré, président de l’UFR.

Plus loin, le leader de l’Union des Forces Républicaines dit ne pas comprendre la lenteur accusée dans la composition du 1er  gouvernement de la 4ème République. « Nous avons l’impression que nous n’avons pas d’objectif immédiat à atteindre. Si on veut aller de l’avant, on ne peut pas passer un mois à annoncer à la radio tous les jours les noms des nouveaux membres du gouvernement. Ceci est absolument déplorable… Former un gouvernement, ce n’est pas aussi compliqué que ça. Si vous savez ce que vous avez à faire comme programme, vous avez défini quelles sont les personnes qui peuvent contribuer à cela, il est aisé de former un gouvernement dans 48 heures et aller de l’avant. » 

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.