Sidya sur les opérations de déguerpissement : « ce n’est pas la méthode qu’il aurait fallu adopter »

Print Friendly, PDF & Email

La décision prise par gouvernement guinéen, à travers le ministère de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, pour redorer l’image de la ville de Conakry, a coûté de la quinine à plusieurs propriétaires de maisons,  restaurants, boîtes de nuit et autres. Récemment, en Conseil des ministres,  le président de la République avait exprimé sa volonté d’indemniser les propriétaires des lieux déguerpis qui possèdent les documents originaux. Selon le président de l’UFR, qui était appelé à se prononcer sur cette question ce lundi, 29 mars,  2021 dans l’émission Mirador de la radio Fim FM, cela est loin d’être la solution. « La seule solution, c’était de commencer de donner l’exemple de réalisations qui pouvaient convaincre les citoyens que c’est quelque chose qui n’était pas utilisé contre eux. Ce à quoi on a assisté, à commencer par Conakry, Coyah, jusqu’à Boké, ce sont des vieux magasins de nos parents qui ont été détruits au marché.  Je dis que ce n’est pas la méthode qu’il aurait fallu adopter. Dire qu’on va indemniser,  ça c’est un préalable de penser à la destruction », a dit Sydia Touré. Et de poursuivre  en ces termes : « Vous ne pouvez pas détruire autant de choses dans toute la ville de Conakry,  dans toutes les communes, à Boké et Dubréka et laisser tous ces gravats par terre en attendant que la saison des pluies arrive. Je pense qu’il y a une bonne réflexion à faire » 

Yamoussa Camara 

657851102

1 Commentaire
  1. Kourouma 6 mois il y a
    Repondre

    Toi tu as toujours la solution à tout, mais on a jamais vu ta solution.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.