Connect with us

Divers

Sidya Touré : ‘’la marche nationale pacifique du jeudi sera précédée d’une autre des femmes, mercredi’’

Published

on

L’Union des Forces Républicaines (UFR) a tenu ce samedi 19 octobre son assemblée générale hebdomadaire, à son siège national à Matam. Présidée par le président du parti, Sidya Touré, cette assemblée a été l’occasion pour lui (Sidya Touré) de dénoncer les conditions d’arrestation des membres du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dont le secrétaire général à la jeunesse de son parti.

Il a aussi réaffirmé que le peuple de Guinée est contre un 3è mandat du président Alpha Condé. Selon Sidya Touré, il fallait donner un temps de répit aux manifestations de cette semaine afin que les manifestants puissent se procurer à manger.

« On ne veut pas de 3è mandat en République de Guinée, c’est notre droit, c’est la Constitution qui le dit. Donc, on s’est concertés et on a dit que puisque cette semaine ça a été long et que nous savons qu’en Guinée ici les gens n’ont pas à manger, il n’y a pas de courant, ils ne peuvent pas garder à manger pendant longtemps, on s’est donné un temps. Les ambassadeurs nous ont dit qu’ils ont demandé qu’ils ne sont pas contre de manifester dans les rues, mais qu’à condition que ce soit pacifique. C’est pacifique, il n’y a aucun problème. Nous allons faire le point, nos gens qui sont en prison, s’ils sortent, ils vont faire les rapports, ils vont nous donner le nom des gens qui les ont agressés en prison, nous allons mettre tout ça dans le rapport. Ils pensent qu’ils peuvent enfermer comme ça en Guinée, si tu sors d’ici, tu trouveras qu’on t’attend dehors. Il n’y a aucun moyen, nous sommes toujours dessus. Ceux qui sont blessés, on les a soignés. Mais pour les soigner, il faut les envoyer à l’hôpital privé parce qu’on n’a pas d’hôpital public, il n’y en a pas. Pour refaire Donka, il a fallu quatre ans. On ne peut pas envoyer les gens là-bas, tout est pourri. Donc, on les a envoyés dans les hôpitaux privés (…) On avait dit ville morte jeudi mais c’était une manière pour nous de laisser les gens vaquer à leurs occupations parce qu’ils avaient commencé à nous dire qu’ils n’avaient pas à manger », a-t-il expliqué.

Poursuivant, le président de l’UFR annonce qu’une marche pacifique est prévue jeudi prochain qui sera précédée par une marche des femmes le mercredi.

« Les femmes disent qu’elles font faire une lettre pour demander une marche pacifique pour qu’on ne puisse pas tirer sur leurs enfants et qu’on ne puisse pas maltraiter les femmes dans les quartiers. Ceci, ce n’est pas une autorisation, la loi guinéenne dit que c’est une information. Elles vont donner une lettre d’information pour leur marche du mercredi. Associez-vous à ça pour qu’on vous voit, sortez tous, vous allez marcher. Normalement, ça, c’est une marche pacifique, ce n’est pas palabre, c’est une marche. S’ils n’acceptent pas que vous (femmes) marchez, nous, nous allons faire la même lettre pour jeudi (…) La marche pacifique nationale aura lieu le jeudi, sur l’autoroute bien sûr et s’ils nous laissent en paix, on laisse les militants marcher tranquillement. Il n’y a aucun problème, ils marchent, ils rentrent chez eux, mais ils vont démontrer que nous sommes les plus nombreux. Maintenant si les gens attaquent le cortège, ça c’est leur faute, la bagarre qui va éclater, ce sont eux qui l’ont provoquée. Donc, préparez-vous, les femmes mercredi, jeudi marche pacifique si le gouvernement veut que ce soit pacifique », a-t-il lancé, avant de demander aux militants de son parti s’ils étaient prêts pour le FNDC et contre le 3è mandat.

Maciré Camara

+224 628 112 098

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités