Sidya Touré, prêcheur de dialogue : « il va falloir aller de l’avant »

Print Friendly, PDF & Email

Sur RFI, le président de l’Union des forces républicaines (UFR) a motivé jeudi la volonté de son parti d’aller à un dialogue national pour sortir le pays de l’impasse. Pour l’opposant guinéen, après les élections auxquelles il n’a pas participé, le travail doit recommencer, ‘’pour que les Guinéens puissent voir le bénéfice de tout ce débat politique qui n’en finit pas’’.

« Nous sommes dans une situation pratiquement bloquée. Les élections et autres se sont déroulées comme nous l’avons très bien signalé parce que cela s’est fait au temps de Conté en 2001, 2002 et 2003. Il faut sortir la Guinée de cette situation. C’est un appel à la concertation pour que au moins, le travail recommence, pour que les guinéens puissent voir le bénéfice de tout ce débat politique qui n’en finit pas », confie-t-il.

S’agissant de la reconnaissance de la victoire d’Alpha Condé, Sidya Touré indique que « la question est que nous sommes dans un système qui fonctionne dans le cadre de cette décision de la cour constitutionnelle ».

« La question n’est pas de reconnaître, la question est que nous sommes dans un système qui fonctionne dans le cadre de cette décision de la cour constitutionnelle. Donc, une fois qu’on a absolument acté cela, il va falloir aller de l’avant. Je ne suis pas là pour le reconnaître ou pas. Nous nous sommes battus contre le 3eme mandat, nous l’avons très bien expliqué, et dans quelle condition, et nous avons tenu nos engagements dans la mesure où nous n’avons pas participé à ces élections », souligne l’ancien Premier ministre.

Elisa CAMARA

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.