Connect with us

En Guinée

Sidya Touré ‘’fier’’ des avocats des membres du FNDC : ‘’ils ont un niveau extraordinaire, on doit être fiers d’eux’’

Published

on

Lors de l’assemblée générale de l’Union des forces républicaines (UFR) ce samedi, 19 octobre à Matam, Sidya Touré s’est dit fier des plaidoiries des avocats d’Abdourahmane Sanoh, coordinateur national du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) et Cie. Arguant la façon dont les avocats de la défense ont plaidé dans ce dossier, le président de l’Union des Forces Républicaines s’est dit émerveillé du niveau intellectuel de ceux-ci.

Selon Sidya Touré, rien ne le peine plus en Guinée que le problème de l’éducation.

« Nos camarades qui sont passés devant les tribunaux, on m’a envoyé les vidéos, j’ai été fier d’eux et on doit être fiers d’eux. Mais je suis fier aussi de certains avocats guinéens, j’ai vu leurs plaidoiries. Vous savez tant qu’il ne se passe pas quelque chose, tu ne sauras pas certaines choses. J’ai vu les plaidoiries des jeunes avocats, jeune-hommes comme jeunes-filles, mais d’un niveau extraordinaire, qui parlent français correctement, qui connaissent le droit, qui se sont exprimés et qui ont défendu totalement ce que le procureur racontait. J’ai dit donc qu’on a des cadres comme ça ici qui n’ont pas de position et on nous envoie des médiocres qui ne peuvent même pas parler français. Il n’y a pas un problème pour lequel je suis peiné autant que le problème de l’éducation parce que dans le cadre d’un changement de gouvernement, il y a la refondation de l’Etat que nous devons faire. Vous pouvez faire rapidement les routes un an, deux ans, vous pouvez rétablir l’électricité, vous pouvez faire l’assainissement, c’est Zoumanigui qui avait géré ce dossier à la Primature en huit mois il avait fini sur tout Conakry, ramasser les ordures, tout ça tu peux faire ça, construire un hôpital, emmener des médecins, si tu n’en a pas tu peux en faire venir. Mais l’éducation, ça prend du temps, 1ère année, 2ème année, 3ème année, c’est une affaire de dix, vingt ans. Le fait que je me suis rendu compte qu’il y avait ce niveau, vous ne pouvez pas savoir combien j’étais content. J’ai dit mais donc il y en a, on peut trouver des bons. Ce sont les mauvais qu’on nous met devant, des gens qui sont incompétents dont le seul travail c’est voler l’argent. Donc, je voulais féliciter les avocats, les jeunes, ils m’ont envoyé tous ces trucs pour dire « président amoulanfé », a dit le président de l’UFR.

A rappeler qu’Abdourahmane Sanoh et Cie sont poursuivis pour manœuvres et actes de nature à compromettre la sécurité publique et à occasionner des troubles publics. Ils seront fixés sur leur sort mardi prochain.

Maciré Camara

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités