Violences post-électorales : ce discours du ministre Gassama Diaby qui ne passe pas du tout chez les militants de l’UFDG (vidéo)

Print Friendly, PDF & Email

Le ministre de l’Unité nationale et de la citoyenneté Kalifa Gassama Diaby a fait ce samedi 10 février un tour dans les sièges du RPG Arc-en-ciel et de l’UFDG. Dans le second, il n’était apparemment pas le bienvenu. Et pour cause, son discours poignant sur la crise post-électorale que connaît le pays depuis le 4 février dernier a fâché bien des militants qui l’ont exprimé par des huées.

« J’ai donné tout à l’heure à l’assemblée générale du RPG et je vais le dire ici. A partir d’aujourd’hui et j’en fait un attachement sur le Saint Coran. Nous aurons un fichier pour tous ceux qui, de Conakry à Yomou, feront des déclarations ethniques, d’appel à la violence, à la discrimination, à l’injustice, quel qu’il soit, qu’il soit fonctionnaire, qu’il soit militant d’un parti politique ou responsable politique, je vous jure je vais passer le restant de ma vie à ce que ces personnes soient devant la cours pénale. Parce qu’on ne peut pas que la Guinée soit brûlée. Je ne dis à personne de ne pas défendre ses droits. Il ne m’appartient pas de dire à quelqu’un d’accepter l’injustice, il ne m’appartient pas de dire à quelqu’un d’accepter ce qui n’est pas acceptable. Je suis guinéen et le Président de la République est guinéen », martèle-t-il. Il n’en fallait pas plus pour irriter des militants de l’UFDG qui ont poussé des cris de désapprobation. Il a fallu l’intervention de Cellou Dalein pour calmer les nerfs.

Après son discours, le ministre qui dit avoir un agenda chargé a quitté le siège national non sans cris de désapprobation de la foule. Suivez ci-dessous le discours…

Thierno Sadou Diallo

626656539

 

 

  1. Denise 3 ans il y a
    Repondre

    Enfin un discours que l’on a tant attendu. Il doit être accompagné des gestes. Bravo Mr Diaby

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.