Siège de l’UFR : le déguerpissement en cours, le dialogue politique et la restructuration du parti débattus

Print Friendly, PDF & Email

L’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines de ce samedi, 6 février était axée sur plusieurs points dont le déguerpissement des emprises des routes qui se passe actuellement dans les cinq communes, le dialogue politique et la restructuration du parti (UFR).

Selon Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de la jeunesse du parti (UFR) l’Etat doit donner une possibilité aux citoyens de mieux vivre.

« Vous trouver un lieu où les gens là doivent faire leurs activités librement, c’est ça aussi l’Etat. Ce n’est pas toujours avec la force que l’Etat doit passer, c’est aussi savoir comment gérer les gens, comment les gens vont être convaincu sur les projets que vous êtes en train de mettre en place. Mais si c’est pour déguerpir et après quelques années ou quelques mois d’autres s’installent, ce n’est pas bien. Ensuite, il faut trouver ce que tu dois faire de ces emprises dégagées. Je pense à ceux qui sont à Kénendé et à Kipé 2. Ceux qui ont été déguerpis à kipé 2 dont moi, nous avons toute la documentation que l’Etat donne. Mais malheureusement, la force a agit à la place de ce qui est normal parce que le citoyen a des droits. Donc je dis à ceux qui ont perdu des biens d’accepter. C’est si Sidya qui était président de la République, c’est vrai qu’on allait déguerpir, mais on allait trouver comment recaser les personnes là pour les permettre de vivre. Mais malheureusement, les gens ne nous ont pas compris », souligne-t-il.

Parlant du dialogue politique, l’Union des Forces Républicaines (UFR) réaffirme à ce que les responsables politiques détenus soient relâchés avant l’ouverture du cadre de dialogue et il veut un dialogue social sans l’exclusion d’aucun parti.

Rachidatou Bah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.