Sierra Leone : un ministre suspendu pour avoir menacé de briser les jambes d’opposants

Print Friendly, PDF & Email

Le président sierraléonais Julius Maada Bio a suspendu dimanche l’un de ses ministres, accusé d’avoir menacé de «briser les jambes» et de tuer des opposants, après une série de violences dans le pays d’Afrique de l’Ouest.

Abu Abu Koroma, ministre de la Province du Nord, une place forte de l’opposition, est suspendu pour «une conduite et des déclarations publiques inacceptables», précise un communiqué de la présidence.

«Nous allons vous tuer, si c’est ce que vous voulez», lance Koroma dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux. Et d’ajouter «tout jeune qui se conduit mal, on lui brisera les jambes et on s’adressera ensuite aux parents».

Samedi, dans un discours télévisé, le président Bio a accusé des membres du All People’s Congress (APC, opposition) d’être à l’origine des récentes violences. Notamment la mort de 11 personnes au cours d’une tentative d’évasion de prisonniers dans Freetown, après un cas déclaré de contamination au coronavirus.

Les autorités de l’ancienne colonie britannique, l’un des pays les plus pauvres au monde, ont déclaré à ce jour 307 cas de coronavirus pour 18 décès.

Avec AFP

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!