Siguiri : deux jeunes trouvent la mort par noyade dans le fleuve Niger

Print Friendly, PDF & Email

Deux jeunes conducteurs de taxis-motos ont perdu la vie dans une noyade ce mardi 28 avril 2020 dans le fleuve Niger. Habituellement, ce fleuve qui arrose la ville de Siguiri attire la convoitise chez tous les riverains pour la baignade, lessive ou vaisselle.

Ce sont des femmes présentes sur les lieux qui ont alerté les pêcheurs du fleuve. Les corps ont été retrouvés au terme d’intenses recherches par les pêcheurs traditionnels appelés ‘’Sömönö’’.

« J’étais informé par les femmes qui faisaient leur lessive disant que deux jeunes se sont noyés. Ils sont disparus, c’est ainsi que nous pêcheurs du fleuve avons mobilisé tous les piroguiers de venir chercher des jeunes disparus. Nous avons commencé la recherche et finalement les corps ont été retrouvés. Nous avons informé les autorités locales et les présidents des taxis-motos, lorsqu’ils sont venus on leur a remis les corps. Mais nous pouvons dire que le fleuve Niger est dans un état très critique car c’est le lieu de rendez-vous des jeunes gens, c’est-à-dire un lieu de prostitution de tous genres. Nous avons informé la gendarmerie, la police voire la CMIS mais rien n’en est. Au-delà de la débauche, les jeunes filles et garçons fument la drogue au long du fleuve tous temps », a précisé le président des pêcheurs traditionnels ‘’Sömönö’’ Daouda Camara.

Très dépassé par la situation de noyade, le porte-parole de taxis-motos Finah Mamady Camara s’est exprimé au nom de ses pairs : « Nous sommes informés aujourd’hui la noyade de deux jeunes tous taxis-motards. Vraiment c’est regrettable, nous avons pris leurs motos et remis les corps aux familles éplorées. Donc ce que nous pourrons dire c’est de se méfier du fleuve Niger. Chaque année, on enregistre des pertes en vies humaines. Il faudrait que l’autorité prenne sa disposition sinon la situation du fleuve devient inquiétant. »

Il faut rappeler que les noyades dans la préfecture de Siguiri sont devenues récurrentes et inquiètent plus d’un. Pour rappel, le mois de mars passé, deux enfants ont perdu la vie dans le même fleuve sans oublier que c’est aussi un regroupement des bandits et tant d’autres cas de débauche.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri 

+224622478601

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.