Connect with us

Societé

Siguiri en ébullition : la résidence du préfet attaquée, un véhicule calciné

Siguiri, grande ville minière de la Haute Guinée,  située au nord-est de Conakry à plus de 700 km est en ébullition. La résidence du préfet a en partie fait les frais. Depuis trois jours, les anciens travailleurs de la société sous-traitante AMS -dont le contrat est fini avec la société-mère SAG le 31 octobre 2017- sont en colère. Et pour cause, ils réclament leur recrutement au sein de la nouvelle société appelée Moda Holding.

Le secrétaire général de la section syndicale Moussa Doumbouya a indiqué que le nombre d’anciens travailleurs est de 610 personnes, prêtes à travailler avec la société sous-traitante Moda Holding qui a remplacé AMS.

Ce vendredi 03 novembre, le préfet de Elhadj Ibrahima Kalil Keita a présidé une réunion d’urgence qui a regroupé tous les cadres préfectoraux pour discuter de la situation des travailleurs. Après 02 heures de discussions, les deux parties ne se sont pas comprises. Pendant ce temps, la production de l’usine est arrêtée depuis cinq jours.

« Faites attention, vous étiez avec l’ancienne société sous-traitante AMS, son contrat a pris fin. Donc, vous n’avez pas une obligation sur les autres. Mais, je veux toujours la paix. Allez-y vous entendre dans un climat apaisé. A l’instant où je parle, libérez complètement la route sinon je vais agir. Pourquoi vous barrez la route ? Fodé Dembelé, directeur de la radio rurale locale de Siguiri, était parti au nom du préfet pour la réconciliation entre les deux camps », affirme-t-il.
Dans la même journée, les femmes des anciens travailleurs de AMS sont massivement sorties avec des foulards rouges pour manifester leur mécontentement avec le slogan « sauvez nos maris pour ne pas qu’ils perdent leur emploi car ils souffrent énormément ».
Pour prêcher la paix et ramener le calme, le gouverneur de la région administrative de Kankan Elhadj général Mohamed Gharé est venu à son tour à Siguiri. Au cours de échanges, M. Gharé a dit que les anciens travailleurs ne sont plus au compte de la SAG, dans la localité de Kintinia.

Du berger à la bergère, le secrétaire général syndical Moussa Doumbouya inflexible, a juré de ne rien céder tant que les anciens travailleurs ne sont pas pris en compte. Sur place, il sera arrêté et conduit à un lieu tenu encore secret. Ce qui a fait révolter les travailleurs de la SAG qui sont venus finalement s’en prendre à la résidence du préfet où se tenait la réunion, endommageant la porte et calcinant un véhicule.
Aux dernières nouvelles, il y règne un calme précaire, les bus, les machines sont tous bloqués.
Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. Laye Mory Keita

    4 novembre 2017 at 14 h 25 min

    Les anciens travailleurs de AMS ont complètement raison .
    Ils doivent arrêter la SAG pendant 1 ou 2 mois par finit
    le préfet cherchera sa tête
    ou le président de la RP même vient sur le site.

  2. Bouba

    4 novembre 2017 at 19 h 21 min

    Vous voulez créer un nouveau Fria. En plus au moment où on célèbre le CIVISME.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook