Siguiri : la mise en place du conseil local des jeunes retardent depuis 3 ans, le secrétaire général mis en cause

Print Friendly, PDF & Email

Les jeunes des 16 quartiers de Siguiri et ceux des 27 districts de la commune urbaine en veulent au secrétaire général de la commune. Dans un ton ferme, ils ont exprimé toute leur déception à Almamy Tounkara, mis en cause pour son silence quant à la mise en place du bureau exécutif du Conseil local des jeunes initié par les partenaires occidentaux. La mission dévolue à cette structure est la gestion d’éventuels conflits qui naissent entre les couches sociales.

C’est dans cette optique que les partenaires occidentaux ont bien voulu installer cette structure de la jeunesse quand on sait que les jeunes constituent les victimes potentielles.

« C’est le secrétaire général Almamy Tounkara qui est le seul garant de la mise en place de ce bureau exécutif mais ça fait 3 ans, il ne se bouge pas et garde toujours le silence. Là où nous sommes comme ça, les partenaires veulent se décourager pour le cas de Siguiri. Almamy Tounkara est incapable de mettre en place le bureau. Dès fois quand on lui demande, il dit qu’il a peur de la tension. Mais vraiment, c’est regrettable. Les bailleurs ont envoyé tout ce qu’il faut pour un bureau mais jusque-là, c’est un feu de paille rien n’en est », a expliqué Ibrahima Franz Camara jeune leader.

Par ailleurs, le conseil local des jeunes, CLJ en abrégé, devrait être installé dans les zones les plus conflictuelles en Guinée, et la préfecture de Siguiri fait bien partie, en plus de la commune rurale de Kintinia. Mais de nos jours, la situation de Siguiri reste une préoccupation à cause du manque de volonté des responsables en charge du projet. Toute chose qui inquiète aujourd’hui beaucoup de jeunes leaders comme le confirme ici Ibrahima Fraba Camara.

« C’est un échec total, le secrétaire général Almamy Tounkara refuse d’installer le bureau exécutif, tout un bonheur pour Siguiri. Le délai du projet, c’est 5 ans et on a fait 3 ans, bientôt les 5 ans vont s’écouler. Mais pourquoi pour Siguiri ça tarde ? », s’interroge-t-il.

Il faut préciser que c’est à travers plusieurs tentatives que le secrétaire général de l’administration de la commune urbaine Almamy Tounkara a tenté de structurer ce conseil local des jeunes. Une façon de responsabiliser les jeunes dans leurs zones respectives où les conflits sont récurrents.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224624047979

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.