Siguiri. Le limogeage du préfet mal accueilli : « Doumbouya n’a qu’à tout faire pour le remettre à sa place »

Print Friendly, PDF & Email

Après avoir fait le buzz sur la toile pour avoir coupé à l’aide d’une paire de ciseaux les cheveux d’un candidat au bac dans la salle d’examen, le préfet de Siguiri le lieutenant colonel Douramoudou Keita a été relevé de ses fonctions ce samedi, suite à un décret lu à la télévision nationale. 

A Siguiri, la décision est très mal accueillie par les citoyens qui considèrent Douramoudou comme le meilleur préfet jamais nommé dans la localité.

« Ce que le préfet a fait (coiffer le candidat au bac) on peut dire qu’il a mal fait, mais ce n’est pas une raison pour le limoger. Beaucoup de préfets sont passés à Siguiri, mais il n’y a pas deux comme Douramoudou. Depuis qu’il est venu, il ne fait que travailler, c’est grâce à lui que la mairie s’est vraiment mise au travail sinon elle ne faisait rien, à l’arrivée du conseil communal jusqu’à maintenant il n’avait pu rien faire, Siguiri est toujours resté derrière. Si on enlève ce genre de bon préfet, on n’a pas aimé. On devrait lui infliger une autre sanction pour son acte mais il ne devrait pas être limogé. On n’a pas du tout apprécié », a dit Sandaly Sidibé.

Billi Nankouman Konaté, un jeune conducteur de taximoto a du mal à avaler la pilule. Selon lui, si le colonel Mamady Doumbouya ne veut pas entrer en désaccord avec la population de Siguiri, le colonel Douramoudou doit revenir.

« Notre préfet Douramoudou Keita était un vrai préfet, Siguir n’a jamais eu ce genre de préfet. Je suis d’accord qu’il ne devrait pas aller dans une école pour coiffer un élève mais cela ne doit pas être un motif pour le limoger. Si Douramoudou part, tous les Siguirikas doivent se lever pour manifester parce que c’est le meilleur préfet. Aucun préfet ne s’était levé auparavant pour aller s’enquérir des difficultés de la population, c’est Douramoudou qui l’a fait. C’est une sanction autre que le limogeage qui devait être envisagée. Doumbouya n’a qu’à tout faire pour remettre notre préfet à sa place. Depuis l’arrivée du CNRD, aucun siguirikas n’a parlé mal d’eux donc s’il veut la paix il n’a qu’à remettre le préfet à son poste. »

Ces citoyens ne souhaitent qu’une seule chose, le retour sans condition du désormais ex-préfet Douramoudou.

« Nous demandons au colonel Mamadi Doumbouya, le colonel Douramoudou Keïta doit rester ici jusqu’à nouvel ordre, c’est ce que nous les populations de Siguiri nous souhaitons. »

Dans la ville, l’ambiance est plutôt calme, dans les bars café, les citoyens évitent au maximum d’aborder le sujet, au risque de voir un soulèvement de la population.

Ahmed Sékou Nabé, envoyé spécial à Siguri

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.