Siguiri : les citoyens mettent leurs forces en communion pour la cause de leur préfecture

Print Friendly, PDF & Email

Les citoyens de Siguiri se sont réunis ce dimanche 13 septembre 2020 à la maison des jeunes pour parler de leur préfecture. Cette concertation initiée par les cadres ressortissants a été chaleureusement saluée par bon nombre d’habitants même s’ils n’ont pas été favorables à l’initiative. C’est une équipe citoyenne composée des fils ressortissants de Siguiri de divers horizons, soucieuse de la quiétude dans la cité qui a séjourné du mardi 28 juillet au lundi 08 août 2020 dans la préfecture suite aux revendications pour le bien-être qui ont secoué la ville au début du mois de juillet.

Poursuivant, durant cette mission citoyenne, les fils de Siguiri galvanisés par le patriotisme ont fait des rencontres fructueuses avec toutes les autorités politico-administratives et les organisations sociocommunautaires de la préfecture.

À l’issu des différentes rencontres, chaque entité a exprimé son souhait à travers un slogan “Siguiri développé, prospère et paisible”. Dans un esprit de collégialité et critique objective, la mission a touché du doigt toutes les revendications avec la visite guidée des sites en chantier pour pouvoir faire un rapport d’activités qui sera remonté aux autorités en charge de la destinée du pays.

À l’analyse, toutes les revendications sont légitimes et relèvent d’une conscience raffermie partant d’une jeunesse responsable.

Au titre des précautions, il a été retenu ce qui suit :

-Le retard du projet d’adduction d’eau

-L’insuffisance de la desserte en électricité

-La quasi-totalité des routes non bitumées de la ville surtout celles de Faraniko qui constituent le point d’achoppement.

-Le manque d’emploi pour les jeunes

-L’abandon des travaux de reprofilage des routes communautaires entamées en 2018.

-Le manque d’entretien des infrastructures routières

-La destruction de l’environnement

-L’absence totale de cohésion entre les cadres ressortissants de Siguiri

-Le ravivement du clanisme

-La course aux intérêts personnels

-Une administration vieillissante

-Plusieurs postes administratifs vacants ou occupés par des intérimaires comme (le Directeur préfectoral de l’éducation, les travaux publics, le secrétaire général chargé de l’administration de la préfecture)

-Le retard dans l’exécution des travaux de bitumage et pavage (sur cinq entreprises soumissionnaires, deux seules sont présentes sur le terrain)

-Le problème de légitimité des structures et autorités sociales. Voici donc les 15 problèmes qui assaillent le développement de la ville de Siguiri.

Cette journée réunissant toutes les couches sociales de la préfecture absentes de toutes les décisions politiques par contre le mouvement Siguiri avant tout qualifie les initiateurs de cet événement de trompeurs en ces termes : « Cette initiative mise en place a été une trahison de Siguiri avant tout, parce que nous avons été les premiers, on ne peut pas venir nous tromper, plus jamais ça, c’est une véritable déception », à en croire Billy Kéita responsable préfectoral.

Cette journée de concertation a pris fin dans un climat plus ou moyens serein. Et certains maires des communes rurales ont montré les manquements liés à l’organisation de la journée. Car tous les problèmes n’ont pas été identifiés, font-ils constater.

 

Moussa Koutoubou Condé correspondant à Siguiri :+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.