Siguiri : les journalistes à l’école de la couverture médiatique de l’élection présidentielle

Print Friendly, PDF & Email

Ils sont une trentaine de journalistes réunis ce samedi 12 septembre 2020 à l’hôtel Manden pour mieux exercer le métier de journaliste avant, pendant et après l’élection présidentielle prévue pour le 18 octobre 2020. C’est une initiative de l’union des radios et télévisions libres de Guinée, en abrégé URTELGUI avec à sa tête Sanou Kerfalla Cissé en collaboration avec Search for Common Ground.

Cette formation des journalistes de la préfecture de Siguiri est axée sur trois grandes thématiques à savoir : le reportage, la responsabilité d’un journaliste en période électorale et la gestion des rumeurs.

Le premier thème qui s’inscrit sur le reportage est l’un des plus utiles que le journaliste professionnel doit connaître et appliquer.

« Couvrir un événement est un rôle d’un professionnel de média. Avoir l’assurance de la bonté des matériels de travail », dira succinctement le formateur.

« Ensuite la gestion d’une rumeur. Un journaliste doit s’en méfier, sinon c’est facile de créer de la polémique. Une rumeur est une arme contre le journaliste », a précisé Sanou Kerfalla Cissé.

Poursuivant, « Les rumeurs et la responsabilité du journaliste incombent au progrès de son métier quoi qu’il en soit. Un journaliste professionnel devant toutes les situations doit être responsable, il ne doit être influencé d’aucune personne. »

Pour la circonstance, les journalistes participants à cette formation ont fait preuve de confiance et d’engagement devant le président de l’urtelgui Sanou Kerfalla Cissé surtout quand on sait que la préfecture de Siguiri est une zone sensible.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.