Siguiri : malade, un ancien ministre interpellé alors qu’il voulait regagner Conakry par avion

Print Friendly, PDF & Email

Après la prière de l’Aïd El-Fitr à Kankan, Mohamed Keita, ancien ministre des transports sous Alpha Condé a été interpellé lundi au poste-frontière de Kourémalé (Siguiri) alors qu’il rejoignait Conakry en passant par Bamako, capitale de la République du Mali.

L’ex-ambassadeur de Guinée à Moscou -qui a été autorisé plusieurs fois par la junte à quitter le pays pour ses soins à l’étranger- voulait rallier Conakry par avion après, dit-il, un violent choc qui lui a donné un terrible mal de dos, l’empêchant même de se tenir débout.

Contacté par Mediaguinee depuis Siguiri, l’ancien ministre admet -dans une interview exclusive à lire prochainement- qu’il est était venu de lui-même au poste se présenter avec son passeport ordinaire.

« Contrairement à ce qui se raconte, j’ai emprunté une moto, je suis venu de moi-même au poste. Je me suis présenté et on m’a laissé passer. Je suis allé m’asseoir à un lieu, c’est là où des agents sont venus m’interpeller. On peut fuir avec un passeport sans visa? Et mieux, si je voulais fuir le pays, j’en ai plusieurs fois eu l’occasion. Mais, cela n’a jamais traversé mon esprit. Je suis allé maintes fois à l’étranger depuis l’arrivée du CNRD. Si je voulais fuir, je n’avais qu’à refuser de rentrer. Donc, tout ce qui se raconte n’est pas vrai. Je n’ai été ministre que pendant six mois. (…) Corrompre un agent pour retourner à Conakry, capitale de mon pays? C’est du n’importe quoi », fulmine le ministre qui assure ne pas être dans un commissariat de Siguiri.

Noumoukè S.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.