Siguiri : un conflit domanial fait 30 blessés par balles entre deux communautés d’un même village

Print Friendly, PDF & Email

C’est une longue histoire les deux communautés belligérantes. L’affaire se réactualise. Histoire de dire que ces communautés s’affrontent à tout moment et de lourds bilans sont enregistrés. Les vieux démons se sont alors réveillés ce lundi, 21 septembre avec un nouvel affrontement dont le bilan fait état de plus de 30 blessés par balles (usage des fusils de chasse calibres 12 ndlr).

La localité, théâtre des affrontements est située à 15 km de la commune urbaine de Siguiri et 30 km de la commune rurale de Kintinian. Selon nos sources, les deux maires des communes, informés de la situation, ont vite pris des dispositions afin d’éviter le pire.

« Vraiment nous sommes inquiets aujourd’hui, les deux communautés vivent dans un même village mais il y a une véritable incompréhension. Ce matin, on a vu les gens avec les fusils traditionnels, ils ont ouvert le feu sur la population. Sur place, 9 ont été blessées, de part et d’autre », explique Kadiatou Camara victime de Kolenda.

Les blessés des deux côtés sont admis à l’hôpital préfectoral de Siguiri et certains au centre de santé de Kintinia. La vraie version de cet affrontement s’explique par la réclamation d’un domaine.

« Ce conflit a une origine claire c’est un conflit domanial. Le maire Elhadj Koumba Sékou Magassouba est à l’origine. C’est lui qui soutient le camp adverse. Il veut construire un poste de santé pour l’autre camp Kolenda ; et nous n’allons pas accepter », ajoute une habitante de Kolenda.

Pour éviter tout éventuel dérapage avec des dégâts inestimables, le village est sous haute sécurité par la CMIS 15 de Bafinda pendant que les habitants du village sont en cavale depuis le matin.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224624047979

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.