Siguiri : vieux de 102 ans, l’hôpital préfectoral n’a toujours pas de morgue

Print Friendly, PDF & Email

Construit depuis 1916, l’hôpital préfectoral de Siguiri présente de nos jours une image pitoyable à cause de certaines réalités qui s’y trouvent. De sa construction en 1916 jusqu’aujourd’hui, il ne possède pas une morgue qui permettrait à certains de pouvoir garder leurs dépouilles mortelles avant leur inhumation.

Chose que nombreux citoyens de la commune urbaine déplorent. Selon nos informations, les années 1916 ont connu le démarrage des fonctions du premier responsable sous l’autorité du pays colonisateur (France).

‘’Ce n’est qu’en juin 1956 que le dernier responsable sous l’autorité de la métropole, le 30 septembre de la même année que Dr Youssouf Condé est devenu premier responsable noir de cet établissement. Depuis sa date de création, 35 responsables se sont succédés à la tête de l’hôpital préfectoral mais malgré tout, il manque toujours de morgue’’, nous informe-t-on.

Lors du décès du doyen (Sotikémo) de Siguiri, colonel Fodé Magassouba, les sages de localité (Siguiri) ont vigoureusement condamné l’absence d’une morgue dans l’enceinte dudit hôpital. ‘’Une préfecture comme Siguiri n’a pas toujours de morgue dans son hôpital. Quand il y a décès, il faut envoyer le corps à la SAG, chose qui est vraiment déplorable’’ ont dénoncé les sages de Siguiri.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.