SITA 2019 : vers la valorisation du tourisme en Afrique (de notre envoyée spéciale à Abidjan)

Print Friendly, PDF & Email

Organisé cette année sous le thème « Synergie du tourisme en Afrique, une force économique », la 9ème édition du Salon International du Tourisme d’Abidjan s’est ouverte samedi, 27 avril 2019 à Abidjan. Regroupant des professionnels du tourisme d’une vingtaine de pays, ce salon se veut pour objectifs de favoriser le business to business to Customer, d’échanger sur des thématiques et préoccupations liés au tourisme et de faire venir des spécialistes du tourisme pour des formations. En plus des 100.000 visiteurs attendus cette année, on peut également noter la disponibilité de 12 Chapiteaux de 9 salles de conférence et de formation et 6 salles d’ateliers Ludo éducatifs.

Connu pour être l’un des plus grands événements africains du secteur du tourisme, le Salon International du Tourisme d’Abidjan (SITA) de cette année a connu la participation de 22 pays africains dont la Guinée avec l’Office national du Tourisme (ONT) dirigé par Laye Junior Condé. Venus de différents endroits du continent, ces professionnels du secteur du tourisme se verront offrir des opportunités à travers des échanges et des formations.

Dans son allocution, Jean-Marie Somet, directeur général de Côte-d’Ivoire Tourisme et commissaire général du SITA, a estimé que le thème de cette année est un appel de la Côte-d’Ivoire visant à rapprocher davantage les populations des valeurs du tourisme

« . (…). En termes de contenu, il est prévu en marge des expositions du SITA, une innovation majeure qui s’appelle le Forum des investissements du Tourisme Africains que nous avons appelé le FITA. Des panels, des conférences, ainsi que des sessions de formation sur des thématiques, se rapprochant des logiques du projet. (…). Ce FITA qui va s’ouvrir dès demain (dimanche), permettra à tous nos partenaires, l’OMT, les formateurs, des stands d’investissements de venir nous aider. La concrétisation des investissements dans ce secteur. On prévoit aussi l’organisation d’une bourse d’emploi spécifiquement consacrée au métier du tourisme et de l’hôtellerie qui recrutera des techniciens de l’agence en emploi jeunes et des étudiants aussi des écoles du tourisme et de l’hôtellerie », a-t-il annoncé.

Prenant la parole, le ministre de la culture, des arts et du tourisme de la Côte-d’Ivoire, Siandou Fofana, a affirmé que depuis quelques années, le tourisme s’est imposé comme un secteur incontournable du développement d’un pays et des échanges internationaux.

« L’industrie touristique figure dans les priorités de l’action gouvernementale et dans sa volonté de diversification des ressources de notre économie. En effet, le Salon International du Tourisme d’Abidjan qui est à sa 9ème édition, est pour nous l’occasion de promouvoir la destination Côte-d’Ivoire et bien au-delà de présenter les atouts de notre région, la région de l’Afrique de l’ouest. Une opportunité de propulser notre région et de valoriser nos atouts touristiques, révélant ainsi au monde, cette destination sublime qu’est notre pays. Ce Salon est le lieu de démontrer notre capacité à créer ensemble des événements de dimensions sous-régionales et internationales en y fédérant toutes les compétences nécessaire autour du thème « Synergie du tourisme en Afrique, une force économique ». Ce thème invite les opérateurs africains à fédérer leurs actions de développement et de promotion du tourisme afin de les rendre compétitifs dans un marché de plus en plus concurrentiel. Selon l’Organisation Mondiale du Tourisme, en tant que catégorie d’exportation à l’échelle mondiale, le tourisme arrive en 3ème position derrière la chimie et les carburants et défends l’automobile et l’industrie alimentaire. Le tourisme est en 3ème position comme secteur exportateur par excellence au plan mondial ».

Poursuivant, il déclare « En effet, toujours selon le rapport 2017 de l’Organisation Mondiale du Tourisme, le flux touristique mondiale était de 1 326 000 000, un chiffre en hausse de 7 pour cent et qui a généré un peu plus de 1 340 000 000 000 de dollars. Force est de constater que l’Afrique ne représente malheureusement que 5 pour cent de ce flux touristique et 3 pour cent dans le secteur mondial. Toutefois, ces chiffres sont encourageants car notre continent a affiché le taux de croissance le plus élevé qui est de 8,6 pour cent supérieur à la moyenne mondiale qui est de 7 pour cent. L’Afrique subsaharienne, notre région a continué d’afficher des résultats solides dans les grandes destinations que le Kenya, la Côte-d’Ivoire, l’Ile Maurice et le Zimbabwe, selon le rapport de l’organisation mondiale du tourisme en date », dira-t-il dans son discours d’ouverture, ajoutant que « la compétivité du secteur du tourisme ne dépend pas uniquement du fait de disposer de bons atouts naturels et culturels qui n’en sont que le point de départ car le potentiel ne se consomme pas mais se transforme et se met en œuvre ».

Il est à rappeler que cet événement de 5 jours occupera un site de 34.790m2 dont 10.144 m2 sont dédiés à l’exposition.

Depuis Abidjan, Maciré Camara, envoyée spéciale

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.