Situation de Kassory et Cie : « ce n’est plus une détention, c’est de la séquestration » (avocats)

Le collectif des avocats de la défense des anciens dignitaires dont Dr Ibrahima Kassory Fofana, Dr Mohamed Diané et Oyé Guilavogui étaient face à la presse ce mardi 17 janvier 2023, dans un complexe hôtelier de la place.

A travers cette conférence de presse, ces avocats ont tenu à mettre un accent sur ‘’les procédures illégales’’ à travers lesquelles leurs clients sont détenus par la CRIEF.

Prenant la parole, Maitre Sidiki Bereté qui a vu à quatre (4) reprises la demande de liberté de son client rejeté par le procureur Aly Touré ‘’sans respect de procédures’’, parle de « séquestration ».

« Je peux vous donner l’assurance que ce n’est plus de la procédure judiciaire. C’est une détention purement politique. Imaginez, le 6 avril 2022, que le procureur spécial, quand je dis très spécial c’est dans ce cadre, a orienté cette procédure en flagrant délit. Ça veut dire qu’il était sûr de ses éléments de preuve. Il a décerné le mandat le 6 avril. Dès lors qu’il a renoncé le 7 avril, le mandat de dépôt initial n’avait plus de valeur. C’était caduc mais il n’a jamais retiré ce mandat. On ne peut même plus parler de mandat, plutôt de séquestration. De nos jours, il n’y a aucun mandat décerné à Monsieur Ibrahima Kassory Fofana, aucun mandat. Avec Me Konaté, nous avons fait constater par un huissier. Le seul mandat, c’est le 6 avril. Alors, si ce mandat est caduque, il n’y a pas autre mandat parce que celui du 31 mai 2022 n’a pas été suivi de fait, ni notification. Ça été décerné dans la bouche, le papier physique n’a pas été déposé à la maison centrale. Présentement, il n’y a aucun acte me concernant. Il est sous l’ordre de l’autorité judiciaire qui est assumé par Monsieur le procureur Aly Touré qui engage sa responsabilité personnelle parce qu’il n’y a aucun acte juridique le concernant. Si cela n’a pas été déposé à la maison centrale, alors, qu’est-ce qu’il fait là-bas ? », s’interroge-t-il avant d’ajouter :

« Dr Kassory a bénéficié de quatre (4) ordres de liberté. La première est celle 079  déplacement sous contrôle judiciaire rendu le 19 mai 2022 […] Présentement, je lance le défi, on a déjà le PV sauf si on passe par des procédures de faux ou des preuves préfabriquées. Mais pour le moment à la maison centrale, à part du mandat du dépôt du avril qui est déjà caduc, qui est inexistant de monsieur le procureur qui est très spécial, il n’y a pas autre acte. Tous les mandats ont été prononcés en audience sans que ça ne soit suivi d’effet. Donc, ce n’est plus une détention, c’est de la séquestration. Quand quelqu’un est détenu Illégalement, c’est une infraction à la loi pénale. D’ailleurs, c’est criminel, la séquestration », a-t-il précisé pour finir.

Cependant, les avocats des anciens dignitaires mettent un accent sur la dégradation de l’état de santé de leur clients.

Mayi Cissé 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.