Situation socio-politique tendue en Guinée: la société civile a ses solutions

Print Friendly, PDF & Email

La plate-forme de la société civile guinéenne a échangé hier mardi avec la presse sur la situation socio-politique du pays qui depuis plus d’une décennie connaît des crises socio-politiques à répétition.
Pour décrisper cette situation politique, la plate forme de la société civile appelle les différents acteurs politiques à renouer le dialogue, seul moyen selon elle de sortir de cette crise mais rappelle toutefois que le prochain dialogue doit être différent des précédents. « Cette fois-ci nous voulons un dialogue différent des dialogues précédents. Nous mettrons de la pression, soyez rassurés parce que les débats sur les locales, on ne se laissera pas endormir par les acteurs politiques sur des questions électoralistes, nous voulons un dialogue sincère pour le développement socio-économique de la Guinée », a dit Dasa Kourouma du CNOCSG.
Pour les élections locales à venir, la société civile a haussé le ton et a appelé les citoyens à être des acteurs pour le développement de leur communauté pour ne pas que ces locales soient l’apanage des partis politiques.
Pour Mamady 3 Kaba de l’OCR, « il est avéré que les partis politiques veulent faire de ces élections locales une propriété exclusive. À la différence des élections présidentielles, législatives, les élections locales sont des élections de proximité, les candidatures indépendantes sont autorisées, c’est aujourd’hui l’enjeu réel de ces élections. C’est l’article 115 de la constitution qui le permet et les partis politiques n’ont aucun intérêt pour la vulgarisation de cet article, c’est de leur vœux que les citoyens ne soient pas suffisamment informés sur leur droit de se présenter ou se faire présenter dans les conseils communaux de leur collectivité. C’est même l’occasion de mettre les partis politiques en difficulté pour ne pas que le développement des communautés soient dans les mains des leaders politiques. Nous comptons sur la presse pour nous aider à sensibiliser les citoyens à se mobiliser pour prendre en main le développement de leur communauté ».
La société civile, dans son speech, a prôné l’apaisement et invite les acteurs politiques à mettre fin aux dérives verbales et réitère sa ferme volonté d’assumer ses responsabilités conformément aux aspirations des populations.

Par Sadjo Bah 
+224625016669

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.