Social Entrepreneurship en Guinée : les porteurs de projets dans la catégorie éducation, culture et tourisme auditionnés

Print Friendly, PDF & Email

Après l’audition des dix candidats dans la catégorie agrobusiness le lundi 13 juillet, les porteurs de projets dans la catégorie éducation, culture et tourisme ont étalé leurs projets ce mardi 14 juillet 2020, devant les membres du jury, dans un réceptif hôtelier de Conakry. Une activité qui s’inscrit dans le cadre de la compétition “Social entrepreneurship program”, initiée par l’équipe du Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN), en collaboration avec la société financière internationale (SFI), la banque mondiale, le projet de développement agricole intégré de Guinée (PDAIG) et l’agence guinéenne de la promotion de l’emploi (AGUIPE).

« Après l’audition, nous aurons deux finalistes par catégorie et le grand vainqueur sera annoncé le 20 juillet. C’est une somme qui va jusqu’à 10 mille dollars en plus de la formation et de l’accompagnement jusqu’à l’aboutissement. Les objectifs recherchés, il faut que ces porteurs de projets puissent apporter des solutions innovantes et un impact sur la population : un impact social, économique, environnemental pour trouver des solutions », a dit Salimatou Sacko, la vice-présidente du Salon des Entrepreneurs de Guinée (SADEN).

Après avoir fini de prester dans la catégorie éducation, Mamadou Moussa Bangoura porteur du projet WAYNING224, a expliqué en ces termes :  « Notre projet est une solution pour l’éducation qui permet de la rendre plus accessible en permettant aux écoles de créer des interfaces personnalisées. C’est-à-dire des établissements d’enseignement virtuel aux apprenants d’accéder à des contenus gratuits (cours et vidéos) et une bibliothèque en ligne avec abonnement. Aux professeurs de vendre leurs cours, et de proposer en tant que répétiteur pour les parents d’élèves. Financer ce projet, c’est encourager l’accessibilité à l’éducation », a-t-il argumenté.

Fatoumata Mambia Soumah quant à elle, porteuse du projet Final Version Education (FIVE), vise à créer une certaine relation entre les écoles et les parents d’élèves. Son idée, informer les parents de tout ce que font leurs enfants à l’école.

« FIVE est une plateforme numérique qui permet au corps éducatif d’avoir un regard permanent sur les activités et la performance scolaire des élèves au primaire, collège et lycée. L’importance de FIVE, c’est de mettre en collaboration les parents d’élèves et l’école pour une éducation de bonne qualité. C’est une application que nous avons déjà mise en place. Chaque jour, les parents seront informés des activités et la performance scolaire de leurs enfants grâce à la collaboration avec le corps éducatif. Dans chaque école, il y aura un administrateur qui va nous remonter les informations de l’école que nous allons directement lancer aux parents. Pour les informations de chaque jour, un parent paiera 5 mille fg par mois », précise-t-elle.

Les expositions des projets se poursuivront dans les catégories Santé, Technologie, Transport et Logistique.

Mohamed Cissé  

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.