Société civile : une semaine après sa mise en place, le CCST livre le contenu de sa première observation

Print Friendly, PDF & Email

Dans sa mission d’assurer le suivi de l’ensemble des engagements présents, futurs, formels et non formels pris par les acteurs de la transition et faire des interpellations en cas de déviance à travers des rapports, le Comité Citoyen de Suivi de la Transition (CCST), un outil citoyen de veille de la transition, s’est prononcé ce mardi, 12 octobre 2021 sur les développements récents enregistrés dans la conduite de la transition guinéenne.

Dans cette déclaration qui fait part de sa première observation depuis sa mise en place, le CCST a salué les actions du Comité National de Rassemblement pour le Développement (CNRD)

« Le CCST salue les actions déployées par le Président du CNRD à travers des recueillements sur les tombes d’anciens chefs d’Etats, celles des victimes de violences politiques au cimetière de Bambeto et des visites de courtoisie effectuées dans les familles des feux Présidents Ahmed Sékou Touré et Lansana Conté ainsi que chez le patriarche (kountigui) de la Basse Côte. Le CCST voit dans ces actions, une réelle volonté d’apaisement pour une réconciliation effective entre les fils et les filles de Guinée tout en traduisant ainsi la reconnaissance des nouvelles autorités envers leurs devanciers. Le CCST salue également la nomination du Premier Ministre, Chef du gouvernement et se réjouit de ce choix qui a été favorablement accueilli par la majorité des guinéens et dont le profil correspond aux valeurs et principes définis dans la charte de la transition. Le CCST apprécie la structure du gouvernement qui traduit la volonté du CNRD d’alléger les charges de l’Etat à travers la réduction du nombre de départements ministériels. Il rappelle que cela s’inscrit dans le cadre du respect des engagements relatifs à la bonne gouvernance et exprime son souhait de voir à la tête de ces départements des guinéennes et guinéens intègres et compétent », a lu Dame Safiatou Baldé dans la déclaration, saluant également la poursuite des opérations de déguerpissement initiées par le régime précédent, et les annonces fortes faites par le président du CNRD dans son discours à l’occasion de l’indépendance guinéenne le 2 octobre dernier. Il s’agit de :

« La refondation de l’Etat ; la rédaction d’une nouvelle Constitution ; la lutte contre la corruption ; la réforme du système électorale et la refonte du fichier électoral ; I’organisation des élections libres, crédibles et transparentes pour la réconciliation nationale. Pour le CCST, ces annonces ont le mérite d’avoir clarifié et précisé les missions de la transition et invite l’ensemble des guinéens à son accompagnement », a-t-elle rappelé.

Déplorant également Ia descente inopinée et musclée sans mandat et à une heure tardive dans les locaux du groupe Djoma Média et dans certains domiciles privés, des éléments encagoulés, en tenues militaires qui se sont livrés à des actes de violences, le CCST « invite les autorités à en donner les suites légales. La montée dangereuse au sein de l’opinion publique d’une certaine velléité prônant l’exclusion dans la conduite de la transition, et invite le CNRD à ne pas céder à ces genres de pressions. Enfin le CCST dans son souci d’apporter une réponse à la problématique de la lutte contre la corruption, propose la mise en place d’une cour spéciale pour la prévention et la répression des crimes économiques et infractions assimilées ».

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.