Sommet de la Cedeao à Abuja : Guinée, Mali, Burkina Faso, Boni sur place, force anti-putsch… [de notre envoyé spécial]

À 24 heures de l’ouverture de la 62ème session ordinaire de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest) à Abuja (capitale fédérale de la République du Nigeria), les choses se précisent, selon le programme officiel de la commission de l’organisation sous-régionale.

Selon ce programme, la journée du dimanche, 4 décembre, au palais présidentiel d’Abuja, sera largement consacrée à la présentation du mémorandum faisant le point sur les transitions au Burkina Faso, en Guinée et au Mali.

Le médiateur Thomas Boni Yayi arrivé vendredi à Abuja présentera son rapport sur l’accord obtenu en Guinée avec les autorités militaires.

Il faut rappeler que le président de la transition a accepté la proposition d’un  chronogramme de 24 mois, à partir de janvier 2023.

Cette session ordinaire des chefs d’Etat devrait trancher le sujet relatif à la durée de la transition en Guinée. 

Autre point inscrit à l’ordre du jour, c’est la présentation du mémorandum sur le changement de gouvernement par des moyens anticonstitutionnels par le président de la commission,  Omar Alieu Turay. Un mémorandum qui divise les chefs d’État, surtout la proposition du président de la conférence des chefs d’Etat, Umaru Sissoco Embaló sur la création d’une force anti-putsch au sein de la communauté.

Nous y reviendrons …

Bangaly Steve Touré, envoyé spécial à Abuja

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.