Soumaila Cissé : ‘’pour la première fois dans l’histoire de la démocratie malienne, un président sortant est contraint à un 2nd tour’’ (de notre envoyé spécial)

Print Friendly, PDF & Email

Au lendemain de la proclamation des résultats provisoires du scrutin présidentiel du 29 juillet dernier, le chef de file de l’opposition malienne Soumaila Cissé est monté au créneau dans la matinée de ce vendredi 3 juillet à son quartier général ‘’QG ” sis au quartier Hamdallaye dans la Commune 3 de Bamako pour dénoncer une fois encore les irrégularités qui ont émaillé le déroulement dudit scrutin. Il a rejeté en bloc ces résultats provisoires proclamés dans la nuit du jeudi par le ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation Mohamed Ag Erlaf.

« Je tiens ici à remercier chaleureusement les Maliennes et Maliens qui ont voté pour les candidats du changement, de l’alternance et de la rupture. Merci pour votre courage et votre mobilisation, car nous savons tous que tout a été fait par le gouvernement pour empêcher la libre expression de la volonté du peuple lors du scrutin du 29 juillet », déclare-t-il. Et de poursuivre : « Chers compatriotes, je le dis haut et fort, ces résultats ne reflètent pas les votes des Maliennes et des Maliens , ils ne sont ni sincères ni crédibles, ce sont des résultats de la fraude, des bourrages honteux des urnes en faveur du président de la république sortant , ils sont les fruits de grosses irrégularités et de violations délibérées de la loi électorale, ce sont des résultats manipulés, nous ne les accepterons pas ; cependant j’en appelle à la vigilance de toutes les forces démocratiques à la mobilisation de tous pour défendre l’expression libre du suffrage du peuple contre les prédateurs et le fossoyeurs de la démocratie ».

Plus loin, le candidat de l’U.R.D a invité ses pairs à s’unir pour former un front commun contre le président sortant lors du second tour prévu le 12 août prochain. « Je salue le patriotisme et le courage de ma chère sœur Djénébou N’Diaye et tous mes frères candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet, je les invite à la constitution d’un large front démocratique contre la fraude, pour la transparence électorale, pour l’alternance, le changement et la rupture. La rupture avec la mauvaise gouvernance, la rupture avec le système clanique instauré y a 5 ans que certains voudraient perpétuer ».

« Ma chère sœur Djenebou, mes chers frères candidats je vous invite à la constitution d’un front pour le Mali, car c’est du Mali qu’il s’agit, c’est le Mali, c’est la démocratie malienne qu’il faut sauver “, insiste-t-il.

Pour lui, aller au 2ème tour constitue une sanction du peuple malien à l’encontre du président sortant I.B.K, candidat à sa propre succession.

« Malgré l’ampleur des fraudes et des irrégularités, la corruption et l’achat des consciences, les bourrages d’urnes, le camp du président sortant n’a pas atteint ses objectifs, pour la première fois dans l’histoire de la démocratie malienne, un président sortant est contraint à un second tour. Grâce à vous, grâce à votre combativité, grâce à votre engagement pour le Mali cela a été possible, la stratégie de ”Takokelen” ‘’ Un coup Ko’’ a été mise en échec, leur plan, leur rêve d’une victoire dès le premier tour se sont évanouis devant la détermination de notre peuple, grâce à la volonté du peuple malien », se réjouit-il.

« Le 29 juillet y a eu un vote sanction contre le président sortant, la sanction d’un homme d’un bilan, d’une gouvernance, la sanction de l’arrogance d’Etat, la sanction de la gouvernance du mépris et de la médiocrité “, dit M. Cissé. « Le camp du changement, le camp du Mali est désormais majoritaire, nous sommes majoritaires dans le pays, alors unissons-nous mes sœurs, unissons-nous mes frères, la victoire est proche, elle est à portée de main si nous nous rassemblons alors en avant pour le rassemblement. Vive l’alternance et de changement, vive la république, vive la démocratie et vive le Mali”, renchérit-il.

Pour terminer, le leader de la plus grande force politique de l’opposition a rendu un vibrant hommage à la radio ‘’Le Renouveau’’ qui a été fermée pour ‘’incitation à la révolte’’ dans la matinée du jeudi par Colonel Débérekoua SOARA, le gouverneur de la ville de Bamako. Une radio locale qui est connue selon bon nombre de citoyens, pour ses critiques acerbes contre la gouvernance des autorités maliennes. « Je voudrais au-delà de cette déclaration apporter mon soutien et ma sympathie à la radio ‘’Le Renouveau’’, ce n’est que la poursuite de ce qui était déjà fait, l’ostracisme qui se trouve au niveau de l’O.R.T.M vous le savez, maintenant c’est le secteur privé qui est touché, ça montre ce qui pourrait être un deuxième mandat, que Dieu nous en garde », prévient-t-il.

A rappeler que parmi les 16 candidats qui avaient formé le bloc au tour de Soumaila Cissé, la veille de la proclamation des résultats provisoires, seule Djénébou N’Diaye était visible à ses côtés lors de sa déclaration. Et selon des sources concordantes, le leader de la 4ème force politique du pays Cheick Modibo Diara aurait formé la coalition avec le président sortant Ibrahim Boubacar Keita pour le second tour de la présidentielle prévu le 12 février prochain.

Alpha Oumar Koita, envoyé spécial à Bamako

+22371687623

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.