Connect with us

A la Une

Soutien russe à un 3è mandat d’Alpha Condé : la trouille bleue de la classe politique guinéenne

La Russie de Vladmir Poutine fait très peur. La Guinée aussi le sait. Depuis l’annonce par Bloomberg (agence de presse américaine) d’un soutien russe (lire l’article ici) à une modification de la Constitution pour permettre à Alpha Condé de briguer un troisième mandat en 2020, la classe politique guinéenne s’est réfugiée, comme poule mouillée, dans un silence assourdissant. Personne ne veut commenter ce brandon de discorde. Même les plus bavards des politiques. Seul le populo s’en donne à cœur joie. Mais pourquoi la trouille bleue s’est-elle emparée aussi facilement des acteurs politiques ? Nous avons essayé de comprendre…

Primo : la nouvelle a surpris tout le monde. Même ceux qui croyaient avoir les dernières news du palais. La classe politique -dont le cœur bondit dans sa poitrine- attendrait peut-être que Alpha Condé, le principal concerné par cette affaire de troisième mandat, se prononce publiquement avant de montrer ses griffes. Toute opposition avant date serait une mauvaise stratégie qui pourrait lui coûter cher.

Secundo : aucun opposant ou dirigeant n’ose égratigner la Russie. Du moins publiquement. Sachant bien que ce pays est devenu sous Vladmir Poutine une superpuissance capable de placer n’importe quel chef d’Etat à la tête de n’importe quel Etat dans le monde. Tout le monde veut marcher comme sur des œufs pour éviter de fâcher le metteur en scène mondial.

Tertio : la nouvelle qui ne fait pas rougir que les opposants, fâcherait également certains au sein de la Mouvance présidentielle. Dieu seul sait qu’il existe des proches d’Alpha Condé opposés à un 3è mandat. Vouloir donc donner un avis négatif maintenant, c’est tenter de se faire démasquer avant 2020.

Quarto : au sein de l’opposition, des voix connues s’activeraient dans l’ombre pour soutenir le maintien d’Alpha Condé au pouvoir. Non pas parce qu’il aime le président mais pour barrer la route à un rival…

Mais ce qui tique depuis la publication le 20 novembre dernier de cette info stratégique par la très sérieuse agence américaine, c’est aussi le silence de la Russie qui ne l’a toujours pas commentée.

Aux dernières nouvelles, on apprend que des politiques multiplient des coups de fil -sous les boubous et vestes- pour s’assurer du soutien de la Russie au régime de Conakry. Les prochains jours seront plus édifiants…

Noumoukè S.

 

Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. Sylla

    26 novembre 2018 at 10 h 03 min

    Ce n’est pas a la Russie de choisir notre President.
    On ne peut pas fustiger le neocolonialisme francais et ouvrir les bras au neocolonialisme Russe.

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter