Stade de Kindia: KPC reprend les travaux, Antonio Souaré prié de se retirer

Print Friendly, PDF & Email

Stupéfait par l’immixtion de Mamadou Antonio Souaré dans la rénovation du stade Fodé Fissa de Kindia, la fondation KPC pour l’humanitaire n’est pas passée par mille chemins pour exprimer son indignation à travers un communiqué. Après l’arrêt momentané des travaux, tout est rentré finalement en ordre ce mardi, 26 janvier. Désormais, c’est la fondation KPC pour l’humanitaire de l’homme d’affaires Kerfalla Person Camara (KPC) qui va reconstruire le stade Fodé Fissa de Kindia en entier.

La décision a été prise suite à la pose de la première pierre des travaux de reconstruction de ce vieux stade faite au nom des deux magnats du football guinéen (KPC et Antonio) autour dudit projet.  Ayant une convention avec la ligue professionnelle de football depuis novembre 2020, c’est la fondation KPC pour l’humanitaire qui va désormais réaliser ce projet.

Interrogé ce matin pour plus de precisions, la direction préfectorale de la jeunesse de Kindia à travers son chef section socio-éducative a indiqué : “Personnellement, je parle juste d’un malentendu dans cette affaire. Historiquement, il faut expliquer que M. Kerfalla Person Camara à travers la ligue professionnelle de football lui a proposé trois stades à savoir Coléah, Labé et Kindia. Donc c’est ainsi qu’il s’est engagé au nom de la fondation KPC pour l’humanitaire pour restaurer ces plateformes qu’on appelle le tapis synthétique. C’est à ce niveau, nous avons reçu des courriers à travers la préfecture pour nous informer des différentes missions qui arrivent sur le terrain. On a cherché à savoir, quel était le cahier de charge qui décrivait l’ensemble des activités qui allaient être entreprises sur le terrain. On nous a dit au départ juste c’était du gazon synthétique. Donc l’inquiétude était là car personne n’avait l’information claire pour dire qu’effectivement après le tapis synthétique, on allait penser à la clôture, à la tribune et à l’adduction d’eau. Au même moment, une équipe de la famille sportive dirigée par M. le préfet s’est rendue chez M. Antonio Souaré pour lui dire : “ton frère KPC a décidé de nous offrir un terrain synthétique, mais pour le moment nous ne savons pas si la clôture, la tribune sont dedan”s. Donc, M. Antonio aussi a bondi sur l’occasion, il a dit alors : “moi, je vais faire le reste”. Donc les gens étaient très contents, mais pratiquement, la DPJ n’était pas informée. Quand ils sont venus, on leur a dit que ce n’est pas possible, nous ne pouvons pas recevoir deux entreprises sur le terrain. Nous c’est KPC qui est venu officiellement parce qu’il a signé une convention avec le Ministère de la Jeunesse pour ces infrastructures-là, ils nous ont même demandé de remonter le nom du nouveau directeur du stade et de son assistant. Donc nous sommes restés cramponnés sur notre position pendant une journée”, explique Mohamed Kassy Camara.

Après des démarches, il a été signifié que c’est la fondation KPC pour l’humanitaire qui va désormais reconstruire le vieux stade Fodé Fissa de Kindia. Pour Kassy, tout ce qui s’est passé c’est parce qu’il n’y a pas d’information.

Nous avons effectué des démarches avec le directeur préfectoral de la jeunesse qui est Karamoko Marco Camara. On s’est dit ce qui se passe, sincèrement on ne sait pas ce qui est prévu par KPC mais si nous restons comme ça si KPC fait seulement le tapis synthétique et qui n’arrivait pas à faire la clôture et maintenant qu’on s’est opposés, Kindia va dire c’est Kassy et Marco qui se sont opposés, pour éviter ça donc allons rencontrer le président de la ligue régionale de football de Kindia pourqu’il rentre en contact avec la ligue professionnelle de Conakry pour essayer de comprendre ce qui est au fond. Donc c’est ce qui fut fait, deux jours les travaux étaient bloqués. Finalement on a compris que personne n’avait l’information que M. KPC devait aller au delà. Connaissant un peu l’homme, M. KPC savait bien qu’après le tapis synthétique, il allait faire la clôture et la tribune, mais comme c’était pas écrit pour nous, c’était difficile, on est venus donner notre accord de principe. On dit les deux peuvent bien travailler ensemble mais à condition, qu’aucune machine de l’équipe d’Antonio Souaré n’ait accès dans la cour du stade, tout doit se passer à l’extérieur. Il y a principe fondamental qui dit que la densité de rumeurs représente le déficit de l’information. Tout ce qui a circulé-là, c’est parce qu’on avait cette convention sous la main. Mais ce qui s’est passé, c’est que M. KPC est passé de façon administrative, institutionnelle pour commencer ce travail. M. Antonio quant à lui est venu de façon sociale. Après des échanges qu’on a eus hier avec KPC lui-même, on s’est rendu compte effectivement que tout est dedans et qu’il va faire tous les travaux et c’est ainsi qu’on a décidé unanimement que mon frère Antonio Souaré se retire des travaux du stade pour le moment pour laisser le champ libre à M. Kerfalla Person Camara pour l’achèvement total des travaux et là où il va dire je suis fatigué, on va faire appel à Antonio”, dit-il

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.