Succession : des imams s’affrontent…à Siguiri

Print Friendly, PDF & Email

Depuis la mort du premier imam de Siguiri, grande ville à l’est de la Guinée, Elhadj Sory Magassouba des suites de COVID-19, les crocs-en-jambe continuent dans la cité pour son remplacement.

Ce mardi, 17 novembre, une décision venant de Kankan et dûment signée du premier imam de Kankan Elhadj Karamo Bangaly Kaba désignant Elhadj Haroun Doumbouya comme premier imam et secrétaire général de la ligue préfectorale de Siguiri est venue chambouler une autre désignation : celle d’Elhadj Issa Fofana, adjoint de l’imam défunt de Siguiri. C’est suite donc à cette décision lue et acceptée par l’autorité préfectorale que les imams se sont affrontés entre eux, beaucoup rejetant la décision. Il a fallu l’intervention des forces de l’ordre pour éviter le pire : les imams voulaient en venir aux mains.

« Cette décision nous dépasse, car la religion n’est pas liée à l’administration. Mais, comme la décision est venue administrativement donc c’est pourquoi nous avions obéi à la règle.  Vraiment c’est tendu mais il fallait appliquer la loi », a dit Sékouba Traoré, secrétaire général chargé des affaires administratives

Après l’annonce de cette nouvelle, les pro Elhadj Issa Fofana sont sortis dans la rue en scandant : « Dieu est grand, mais nous n’allons pas accepter que Haroun Doumbouya devienne le premier imam de Siguiri, on n’est pas d’accord. Ce qui est clair, Siguiri n’a pas de premier imam tant que les choses ne sont pas claires », fulminent les pro Elhadj Issa Fofana.

Présentement, la situation reste très tendue entre les imams de la préfecture de Siguiri.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri

+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.