“Sur l’inobservation des gestes barrières, je suis un cas pratique”, témoignage de Lamine Mognouma Cissé

Print Friendly, PDF & Email

En quoi est-il important que l’on observe rigoureusement les gestes barrières édictés depuis l’apparition du nouveau coronavirus ? Notre confrère, Lamine Mognouma Cissé préfère se servir de son cas personnel pour nous donner la réponse à cette question. En effet, il était de ceux qui, dans un premier temps, ne croyaient pas trop à la réalité du Covid-19. Tout au début, il l’assimilait davantage à une simple « grippe » et ne s’en méfiait guère. Mais depuis, il a changé d’avis et est bien placé pour nous inviter à la prudence et à la responsabilité.

Pour faire face à la maladie du coronavirus, un certain nombre d’attitudes, appelées gestes barrières,  sont préconisées par nos autorités. Que diriez-vous de leur observation ?

Je suis un cas pratique pour ce qui est des risques liés à l’inobservation des gestes barrières. Avant que je n’attrape la maladie, j’étais convaincu, comme je l’entends encore aujourd’hui, qu’il ne s’agit ni plus ni moins que la grippe à laquelle les Africains au sud du Sahara sont tellement habitués. C’est pourquoi, quand j’ai commencé à développer les signes de la maladie (toux légère, fièvre …), j’ai d’abord refusé de croire que cela pouvait être le coronavirus. Et c’est après avoir réalisé que la prise des produits contre la grippe et le paludisme – que je croyais à la base de mon problème – n’apportait aucune amélioration, que je suis allé faire mon test. Et comme tout le monde le sait,  j’ai été déclaré positif.

Avec le recul, je me dis que si j’avais respecté les gestes barrières, je n’aurais pas attrapé la maladie.  Comme pour dire que pour se protéger contre cette maladie, encore présente dans notre pays, il faut absolument respecter les gestes barrières.

Pour rappel, il s’agit  de se couvrir le nez et la bouche, de se laver régulièrement les mains avec le savon ou avec une solution hydro-alcoolique, d’observation la distance sociale (au moins 1 mètre), et dans le cas de la Guinée, de limiter au strict nécessaire nos déplacements à l’intérieur de la capitale Conakry, principal foyer de la maladie.

En quoi ces gestes barrières sont pertinentes ?

Il suffit de référer à ce que je disais tantôt, à savoir le risque auquel je me suis exposé en mettant en doute la réalité de la maladie.  Je reste convaincu que si je m’étais protégé contre cette maladie en respectant les gestes barrières, je ne serai pas tombé malade de coronavirus. Je voudrais redire qu’ici comme ailleurs, le respect des gestes barrières demeure encore le moyen le plus efficace de se prémunir contre le nouveau coronavirus.

Quel message auriez-vous à l’endroit des citoyens ?

Je voudrais dire à mes compatriotes de continuer à se protéger contre cette maudite maladie. Nous ne devons pas perde de vue qu’elle existe encore dans le pays .Je veux aussi leur dire, qu’on peut bien guérir de la maladie, comme c’est mon cas, si on accepte de se faire tester à temps et qu’on a accepté d’aller se faire soigner dans un centre de traitement.

Lamine Mognouma Cissé

Administrateur Général d’Emergence Mag

Administrateur Général Adjoint de Mosaiqueguinee.com

Directeur Général Adjoint de Djigui FM

Chef du Bureau Conakry de Guineefoot.info

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.