Surestimation du volet énergie dans le plan de riposte : ‘’c’est fantaisiste’’ (Bah Oury)

Print Friendly, PDF & Email

Dans un courrier transmis le 20 avril dernier au Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana, la Banque mondiale a fait part des commentaires de ses services techniques qui ont relevé des incohérences notoires dans le plan de riposte économique au Covid-19 élaboré par le gouvernement du Premier ministre Kassory Fofana.

Interrogé, Bah Oury, président de l’Union pour la démocratie et le Développement (UDD) a qualifié ce travail du gouvernement guinéen de ”fantaisie”, tout en affirmant que l’administration guinéenne, depuis très longtemps est caractérisée par ces genres de fantaisie qui font qu’on a perdu la crédibilité internationale.

« Je suis désolé de le dire. Il ne faut pas chercher à incriminer une personne parce que le mal est beaucoup plus profond que cela. J’ai fait un texte il y a quelques jours au sujet du Covid-19 et la Guinée que je vais vous envoyer tout à l’heure. Mais ce qu’il faut reconnaître, c’est que la Guinée a toujours brillé par la faible capacité d’absorption de son économie. Et l’une des causes de cette faiblesse de capacité d’absorption de son économie, c’est dans une marge de mesure la qualité administrative qui est défectueuse dans notre pays. Donc, au lieu de faire les choses correctement à la lumière des faits avérés, s’appuyant sur des statistiques fiables, très souvent, ce sont des questions d’intérêt et d’humeur qui font qu’on laisse la réalité de côté pour évoquer autre chose. C’est là, de 1 million de dollars qui est le montant que la Banque Mondiale de par ses informations sur l’EDG et la SEG ont pu connaitre comme étant les montants trimestriels susceptibles d’être alloués aux abonnés sociaux, on se retrouve avec 46 millions de dollars. C’est fantaisiste et malheureusement, l’administration guinéenne, depuis très longtemps est caractérisée par ces genres de fantaisie qui font qu’on a perdu la crédibilité internationale. Ce n’est pas un hasard que le Sénégal ait pu engranger 440 millions de dollars pour aider ce pays à faire face à la lutte contre le Coronavirus. Et que la Côte d’Ivoire ait 890 millions dollars et que le Ghana ait plus d’un milliard de dollars. C’est la qualité de la gouvernance qui indique le niveau de conscience qu’on peut avoir vis-à-vis d’une administration. Et là, nous avons pêché dans une certaine mesure les méthodes habituelles par lesquelles les chiffres montés croyant que les institutions internationales n’ont pas les moyens de vérifier. Donc, c’est une erreur qui met à nu une certaine logique qui consiste à gonfler les chiffres afin de surfacturation au détriment de l’intérêt public et au détriment de la cause de la nation. »

Youssouf Keita

+224 666487130

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!