Suspension de la distribution des tablettes: le RPG Arc-en-ciel plaide la cause des étudiants auprès du président Alpha Condé

Print Friendly, PDF & Email

Le parti au pouvoir (RPG Arc-en-ciel) par la voix du ministre conseiller à la présidence et membre du bureau politique national, Sanoussy Bantama Sow s’est longuement prononcé sur ce qui s’est passé récemment entre le président Alpha Condé et des étudiants au palais du peuple à Conakry. C’était au siège national du parti présidentiel à l’occasion de son assemblée générale hebdomadaire.

Dans son intervention de circonstance, il fait savoir aux nombreux militants et sympathisants qu’il y eu trop de bruits pour tout simplement essayer de noyer le poisson. Car, dira-t-il, « certains de nos adversaires politiques ne veulent pas qu’on parle de l’affaire des 500 millions de francs guinéens. Sinon cette affaire de tablettes pour les étudiants est une promesse dont l’exécution avait bien commencée». Lisez cet extrait de son intervention !

« Sincèrement il y a eu trop de bruits dans les médias, dans les cafés et chez nos amis de l’autre côté pour rien. Pour certaines personnes, la semaine a été riche en événements. Aujourd’hui, beaucoup veulent savoir la position du RPG suite à ce qui s’est passé au Palais peuple. Pardon, ne vous mêlez pas entre le père de famille et ses enfants. Alpha Condé est le père de la nation et c’est comme le père de famille à la maison et ses enfants. Donc, si le voisin ne peut pas départager le père et ses enfants, il ne faut pas qu’il s’en mêle. Il y a trop d’événements de l’autre côté, on veut juste noyer le poisson et il y en qui  ne veulent pas qu’on parle des 500 millions par mois. Un étudiant, une tablette est une promesse tout comme tant d’autres promesses lors de la campagne de l’élection présidentielle de 2010.  D’ailleurs, ce projet a commencé d’être exécuté mais, la seule chose que nous déplorons, c’est le manque de communication. Les gens devraient expliquer aux étudiants, moi j’ai été leader quand j’étais étudiant, Alpha Condé a été ancien président des étudiants noirs en France, aujourd’hui, il est le président de l’Union Africaine donc, il ne peut en n’aucun cas avoir de confrontation avec ses étudiants qui sont d’ailleurs ses enfants. Donc pardon, ne dramatisons pas, c’est un non-événement», dira-t-il entre autres avant de plaider le président Alpha Condé en ces termes :

« Je demande humblement au président de la République de la Guinée de revenir sur sa décision de suspension de la distribution des tablettes. Nous lui demandons à continuer à outiller l’étudiant guinéen et le jeune guinéen pour que demain, ils puissent défier leurs camarades du Sénégal, du Mali de la Côte d’Ivoire. Ceux qui sont en train de travailler pour 2020 et qui pensent qu’ils n’auront pas de concurrents, ce sont eux qui font la récupération. Nous avons promis beaucoup de choses au peuple de Guinée et notre problème est comment respecter les engagements du chef de l’Etat face à la nation.  Pendant que certains déclarent que si nous ne voulons pas entendre cette affaire des 500 millions de quitter le pays, d’autres se cachent pour aller célébrer en catimini leur mariage entre quatre personnes. Qu’ils parlent de cela mais, ils ignorent que l’étudiant et Alpha Condé, c’est la langue et les dents. Dr. Fodé Oussou Fofana sait pertinemment que si on était dans un passé récent, beaucoup se seraient retrouvés en prison. C’est parce qu’aujourd’hui, Alpha Condé s’est battu pour la démocratie, il est démocrate et il doit donner l’exemple. Alpha Condé doit discuter avec son peuple surtout avec sa jeunesse.  Ce qui se passe en longueur de journée dans les radios, est plus grave que ce qui s’est passé au palais du peuple », a-t-il conclu.

Par Youssouf Keïta

+224 666 48 71 30

  1. jeunes leaders 3 ans il y a
    Repondre

    Doléances à monsieur le président de revenir à sa décision.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.