Suspension des audiences au tribunal militaire: le collectif d’avocats hausse encore le ton

Print Friendly, PDF & Email

L’instruction du ministre de la Justice, Garde des Sceaux ordonnant, à compter  du 20 juillet 2020, la reprise des audiences  sur toute l’étendue du territoire national qui étaient interrompues pour cause de covid-19, ne semble pas être entendue du côté du tribunal militaire permanent de Conakry où les audiences n’ont toujours pas repris jusqu’à ce jour. C’est pourquoi, le collectif d’avocats en charge de la défense des militaires et civils poursuivis  devant ledit tribunal pour plusieurs infractions, a, dans une déclaration rendue publique, le jeudi 1er  avril, réitéré vivement la reprise du procès de leurs clients en détention.

« Cette suspension de l’audience perdure voilà un (1) an, 11 jours allant du 20 mars 2020 au 20 mars 2021. Pourtant, depuis le 15 juillet 2020, monsieur  le ministre de la Justice, Garde des Sceaux a ordonné la reprise de toutes les  audiences sur toute l’étendue du territoire guinéen, ce à compter du 20 juillet 2020. », rappelle Me Salifou Beavogui. Et d’ajouter : « nos clients n’ont pas eu la chance de reprendre le chemin des audiences, alors qu’ils sont tous privés de leur liberté.  Ce, en dépit de la présomption d’innocence. Plus grave, à ce jour, le collectif n’a aucun contact avec les mis en cause. Pourtant, dans un courrier récent, monsieur  le procureur général près la cour d’appel de Conakry a transmis une lettre du collectif d’avocats à monsieur le procureur de la République près le tribunal militaire permanent de Conakry pour dispositions urgences à prendre relativement à la reprise du procès de nos clients. »

Plus  loin, il mentionne que cette autre démarche hiérarchique est restée sans suite.

C’est pourquoi, a-t-il fulminé, le collectif d’avocats réitère vivement  la reprise du procès de leurs clients en détention, « afin que justice soit rendue conformément à la loi. »

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.