Suspension des manifs de masse : ‘’cette décision ne tient pas à partir du moment où on a fait la campagne’’

Print Friendly, PDF & Email

L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et l’ANAD ont maintenu leur manifestation de ce mercredi, 25 novembre malgré les mises en garde du gouvernement.

Joint au téléphone, ce mardi 24 novembre, le président de l’Union pour le Progrès de la Guinée (UPG) et premier vice-coordinateur de l’Union nationale pour l’Alternance et la Démocratie (l’UNAD) Jacques Gbonimy a confié que ‘’c’est parce que l’ANAD a décidé de marcher qu’on rappelle la décision d’interdire toute manifestation en République de Guinée à cause de la maladie ».

« Nous nous pensons que cette décision ne tient pas, à partir du moment où on a fait la campagne électorale avec une mobilisation de masse à Conakry et à l’intérieur du pays, du côté de la mouvance et du côté de l’opposition. Le président Alpha Condé est allé lui-même à N’Zérékoré où il y a eu beaucoup de mobilisation », se justifie M. Gbonimy.

« La loi nous autorise de marcher et nous invite à donner l’information aux communes concernées par la marche. (…) Donc c’est une question d’information et non d’autorisation », a conclu le politique.

Cette manifestation, faut-il le rappeler, a pour but de “revendiquer la vérité des urnes, la justice pour ce qui ont perdu la vie en Guinée et la libération des prisonniers politiques” estimés aujourd’hui à 350 personnes à travers la Guinée ».

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.