Tabaski à Koloma : l’imam Elhadj Ibrahima Bah invite les fidèles à se soumettre totalement à Allah

Print Friendly, PDF & Email

Les fidèles musulmans de Guinée à l’image de plusieurs pays du monde ont célébré la fête de TabaskI ou Aïd-el-Kébir” ce mardi 20 juillet.

À la mosquée Turque de Koloma, dans la commune de Ratoma, c’est le premier Imam de cette mosquée, Elhadj Ibrahima Bah qui a dirigé la prière à l’occasion de cette fête. Dans l’enceinte de la mosquée, la distanciation sociale était strictement respectée, avec masque au visage.

Dans son serment, le premier Imam Elhadj Ibrahima Bah s’est accentué sur la soumission totale à Allah, comme l’avait fait Ibrahima “Alaïhi Salam” et son fils Ismaël. Et le fait de reprendre les valeurs de l’islam, de paix, de quiétude sociale et l’amour du prochain. Ensuite, le respect des règles bannières parce qu’étant dans une période de crise sanitaire suite à la Covid-19 ont été expliqué aux fidèles.

Poursuivant, ce prédicateur est revenu sur les bienfaits de cette fête. « La fête de Tabaski est liée à l’accomplissement du 5è pilier de l’islam. Celui qui fait le Hadji, cela veut dire qu’il a accompli tout les piliers de l’islam et après l’accomplissement de ce plié, le monde doit se réjouir. Donc nous avons jeûné hier avec les gens d’Arafat qui ont d’ailleurs passé toute la journée à invoquer Allah, le plus haut. Donc le fait de faire cette récréation constitue une adoration accordée par Allah tant qu’on ne le désobéit pas », explique-t-il.

Aujourd’hui, dit-il « c’est un sentiment de gratitude en vers Allahou Soubouhanahou wata Allah de nous avoir donné la chance de vivre ce jour et de nous avoir donné les moyens d’avoir ce bélier et de nous acquitter de cette obligation religieuse qui est le sacrifice pour ceux qui ont les moyens (…) Et le sacrifice qui est demandé, il n y a pas d’acte plus méritoire que l’individu peut faire plus que de verser le sang d’une bête. Et lorsque nous le faisons avec sincérité, ce sont des bêtes qui viendront avec leurs cornes et poils le jour de la rétribution finale pour agrandir la récompense du musulman.»

A rappeler que cet imam, avant d’immoler son bélier en guise de sacrifice comme l’a recommandé Allah le Très Haut et le Miséricordieux a reçu des salutations fraternelles de la part de ses coreligionnaires.

Après la prière, les fidèles musulmans ont poursuivi avec les séances des prises de photos pour immobiliser cette journée de réjouissance.

Mamadou Yaya Barry

622266708

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.