Connect with us

Tribune

Takana Zion, de la musique à la politique (Par Moussa Camara)

Published

on

Le reggaeman guinéen, Takana Zion, petit tas de viande qu’il est et qui se donne des missions messianiques comme ces petits drogués qui se croient au nirvana après avoir un peu trop forcé sur la dose, pense que la loi est faite pour les autres et pas pour lui. En effet, le mardi 25 juillet 2017 Takana Zion a organisé une marche pour dénoncer ce qu’il appelle un troisième mandat et la mal gouvernance. Libre à lui d’organiser une manifestation mais il y a des préalables dont le moindre est l’autorisation. Takana n’a pas eu cette autorisation, il n’en a même pas fait la demande. Et parce qu’il a troublé l’ordre public, il a été naturellement interpellé. Et espérons qu’il soit sévèrement puni car la descente aux enfers commence pour lui.

Une descente aux enfers avant une possible résurrection qui donnerait à nos artistes le lustre qu’ils ont perdu depuis que la musique est devenu un moyen pour certains de faire des affaires comme d’autres feraient naturellement des deals. Une action de salubrité publique est nécessaire pour nettoyer le monde des artistes. Personne n’interdit à un artiste de prendre la carte d’un parti politique. Seulement, même les partis politiques sont soumis à des règles, des lois qu’il faut respecter parce que la Guinée n’est pas une jungle. Comment concevez-vous que des artistes (Diani Alpha, Masta X, Steve, Singleton), comme en 2015 au moment de la campagne présidentielle, créé un collectif appelé AUDACE (Artistes Unis pour le Départ d’Alpha Condé et de son Equipe), sans agrément délaissent la musique pour un temps pour se muer en politiciens ? Tenez-vous, le lancement de ce mouvement s’est fait lors d’une conférence de presse organisée au siège de… l’UFDG. Les membres de ce mouvement et autre Takana Zion sont téléguidés par Thianguel Bah (fugitif de l’UFDG impliqué dans l’assassinat du journaliste Koula). Ce sont donc des membres de l’UFDG déguisés en artistes qui n’ont pas le courage d’assumer leur appartenance politique afin de pouvoir jouer sur les deux tableaux (artistique et politique).

En fait, ils ne valent pas mieux que ceux qu’ils dénoncent puisqu’ils avancent à visage dissimulés pour ne pas braquer au moins une partie de leurs admirateurs.

Takana lui-même était avec Dalein en 2010.

En réalité, ce sont des flibustiers qui se sont engouffrés dans la profession de musiciens, des mercenaires qui ont mis leurs talents au service de leur seul ventre. De véritables hypocrites qui prônent une chose tout en faisant froidement et méticuleusement le contraire. Fort heureusement, ils finissent par se trahir eux-mêmes et à apparaître sous leurs véritables identités. De paragons de vertus et de donneurs de leçons, ils se révèlent de minables et pitoyables saprophytes adeptes de passe-droits, des maîtres chanteurs, de vulgaires opportunistes, des «missiles» sous-marins que les politiciens se lancent lorsqu’ils ne peuvent pas porter eux-mêmes les coups. Ainsi, malgré leurs ‘’critiques’’, on les voit arpenter les couloirs de ministères ou plus précisément des cabinets de ministres ou faire copain-copain avec des puissants du pays. Ils ont toutes les lignes directes et les numéros de portables des puissants qui décrochent à la seconde et s’empressent de trouver solutions à leurs problèmes. Pour éviter leurs foudres ?

De défenseurs acharnés de la liberté d’opinion, ils se révèlent être de véritables prédateurs de la liberté tout court. Le ver est donc dans le fruit.

Par Moussa Camara

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

0 Comments

  1. pecos

    26 juillet 2017 at 19 h 40 min

    Merci à vous, mon frère Moussa Camara. Vous avez marché sur ma langue. Vous avez dit tout haut, ce que la majorité des Guinéens pensent tout bas.Vous avez oublié de citer le nom d’un autre prostitué qui n’est autre qu’Élie Kamano, militant convaincu de l’UFDG. Toutes les manifestations que nous voyons ces derniers préméditées, coordonnées depuis le siège de l’UFDG avec la complicité de ces fameux artistes de l’opposition et du soi-disant le groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA).

  2. pecos

    26 juillet 2017 at 19 h 43 min

    MR Moussa Camara, pouvez-vous envoyer cet article. aux autres sites d’informations.

  3. pecos

    27 juillet 2017 at 0 h 25 min

    Je voulais dire que toutes ces manifestations que nous voyons ces derniers temps sont préméditée, coordonnée et pilotée depuis le siège de l’UFDG.

  4. aly

    27 juillet 2017 at 1 h 34 min

    Pourquoi ne pas dire la vérité sur les vraies choses. AC doit partir, il n a jamais respecté les valeurs de la République . foutaise, pour faire arrêter takana, si sa marche était en faveur de son troisième mandat, rien, n allait se passer

    • Sylla

      27 juillet 2017 at 2 h 26 min

      Viens le faire partir.
      Tu seras tellement bien corrigé que tu ne diras plus de telles énormités. Oufff,

  5. pecos

    27 juillet 2017 at 9 h 17 min

    Cellou Dalein ne sera jamais le successeur d’Alpha Condé, c’est clair. One ne peut pas faire du neuf avec du vieux. L’imitateur de la signature de Lansana Conté veut faire croire aux gens que c’est lui le sauveur.

  6. aly

    27 juillet 2017 at 14 h 57 min

    Vous serez surpris du changement du vent.Vous n avez aucune chance.c est fini le mensonge et l intimidation

    • Sylla

      27 juillet 2017 at 15 h 55 min

      Juste des mots en l’air.
      On connait la direction du vent du Changement en Guinée:plus de retour en arriere avec les prédateurs.
      Le débat autour même du 3ème mandat indique les Guinéens preferent un 3 ème mandat d’Alpha Condé plutot qu’un prédateur. Ça ne vous dit rien ça? Ouffff.

  7. aly

    27 juillet 2017 at 16 h 03 min

    Un prédateur, mais le prédateur est votre prof, il est president de la République alors toute les portes lui sont ouvertes, dans un pays, sans contrôle, ni de suivi.Comment en deux mandats, un pauvre devient riche, s il ne vole pas.Alors le faux prof est ce prédateur

    • Sylla

      27 juillet 2017 at 17 h 08 min

      Un predateur qui construit des routes,kaleta,fomi,Souapiti,qui est démocrate,organise des élections libres et transparentes vaut mieux qu’un prédateur nul,vaurien,paresseux,qui ne peut pas expliquer sa richesse en tant que simple ministre,ethnocentriste et qui tue un journaliste au siège de son parti violent de loubards.
      La défaite que les Guinéens vous ont infligé en 2010 n’est rien comparé a ce qui vous attend.

  8. aly

    27 juillet 2017 at 19 h 00 min

    Dans ce pays de combien d analphabètes, continuent a croire à papa Noël, qui n est rien d autre que des parents. Vous citez des choses irréalistes, des routes, fomi, Kaleta, …je vous laisse le soin de juger.Demander le de partir apres et de bien partir, sinon il aura d autres toumba

  9. aly

    27 juillet 2017 at 19 h 04 min

    Combien de mandat pour un président elu démocratiquement, deux de quelle manière. ? Après bye bye

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook