Tamagaly (Mamou): les coupeurs de route tirent sur deux personnes

Les coupeurs de route continuent leurs braquages dans la region administrative de Mamou.

Dans la soirée d’hier jeudi à vendredi, une voiture a été attaquée par des inconnus à Tamagaly, une localité qui rélève de la prefecture de Mamou. Selon les informations, les malfrats venus sur deux motos au nombre de cinq personnes ont tiré sur le chauffeur et l’un des passagers. Ils n’y a pas eu de mort mais ces victimes sont gravement blessées. Plusieurs de leurs biens ont été emportés par les malfrats selon une des victimes trouvée à l’hôpital régional de Mamou.

L’insecurité sur la route Mamou-Conakry devient de plus en plus inquiètante pour de nombreux usagers de la route.

« C’est effectif. Nous quittions Labé pour aller à Conakry. On est venu juste après Tamagaly là où on appelle Barrage c’est là-bas que deux motos sont arrivées avec cinq personnes. C’est comme ça ils ont tiré sur nous. Ils nous ont dépouillés, en prenant nos biens. C’etait à 1h 10 minutes.

Nous avons informé les autorités. Elles sont venues ici, on a parlé. Pour l’argent, je connais pas combien ils ont pris. Mais je sais qu’ils on emporté de l’argent et des téléphones », explique Mamadou Aliou Diallo,  chauffeur de la voiture attaquée et fusillé.

Pour finir, ce chauffeur lance un appel à l’endroit des autorités afin de sécuriser les pauvres citoyens.

« Comme Dieu a fait que c’est eux qui gèrent le pays, ils n’ont qu’à nous aider. Nous, ce que nous pouvons, c’est de plaider. Eux aussi, qu’ils nous aident, pour ne pas que les gens comme ça deviennent nombreux. Parce qu’avec ça, d’autres auront peur », invite Mamadou Aliou Diallo.

À noter que ce sont deux personnes qui ont été fusillées par ces bandits. L’une des victimes est évacuée à Conakry. L’un est blessé au bras et l’autre au niveau du cou.

Les malfrats courent toujours.

Jacques Kamano 

624 50 82 79

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.