« Tant que le carburant ne dépasse pas 12.000 gnf, les transporteurs resteront en avance sur le prix des transports » (Ousmane Horoya Sylla)

Print Friendly, PDF & Email

Le secrétaire général du syndicat des transporteurs et mécanique général, Ousmane Horoya Sylla a, à l’occasion d’un point de presse animé mercredi, 04 août 2021, au ministère des Transports, énuméré les avantages dont bénéficient les transporteurs routiers, malgré une augmentation dans la soirée du mardi 03 août, du prix du carburant de 2.000gnf à la pompe, par le gouvernement guinéen.

Selon Ousmane Horoya Sylla, « Il y a des moments où il faut chercher à ressortir la vérité pour le maintien de la paix et la quiétude sociale dans le pays. Il faut que chaque citoyen accepte de se mettre en ordre pour qu’on évolue dans la vérité ».

Et d’ajouter qu’après trois (03) mois de négociations, il a été ressorti que les transporteurs routiers étaient en avance par rapport aux prix des tarifs des transports urbain et interurbain, avant l’augmentation du prix du carburant.

Il a fait savoir que, quand le prix du carburant était à 10.000gnf le litre à la pompe, le transport urbain pour les taxis à Conakry, était fixé à 1.300gnf par tronçon. Quand le prix du carburant était descendu à 9.000gnf le litre à la pompe. Par manque de petites coupures d’argent, le transport urbain pour les taxis à Conakry est resté à 1.500gnf par tronçon, au lieu de 1.300gnf, le prix officiel. Quand il y a eu la diminution du nombre de passagers à bord des taxis, le prix du transport urbain par tronçon à Conakry n’a pas diminué.

Monsieur Sylla, a ensuite fait comprendre que, tant que le prix du carburant par litre à la pompe ne dépasse pas 12.000gnf, les transporteurs routiers resteront toujours en avance sur le prix des transports urbain et interurbain en Guinée. Les revendications des transporteurs routiers ont été respectées par le gouvernement. Beaucoup de barrages ont été levés. Présentement, de Conakry jusqu’à Yomou, il n’y a que 04 barrages maintenus, pour assurer la sécurité des usagers et lutter contre les coupeurs de route.

Il a également fait savoir que, pour le transport interurbain, les transporteurs routiers peuvent voyager pour l’intérieur du pays sans rien payer au niveau des barrages retenus, s’ils sont à jour. Ils peuvent prendre neuf (09) personnes dans les taxis, au lieu de huit (08), pour leur permettre de se rattraper sur ce qui a été perdu.

AGP

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.