Connect with us

Societé

Thierno Mamadou Bah à la marche des journalistes : ‘’je suis d’abord journaliste avant d’être politique’’

Parmi les responsables politiques qui ont pris part hier mardi, à la marche de la colère des journalites contre la détention du journaliste, Lansana Camara figurait le président de la Nouvelle Génération pour le Changement (NGC), Elhadj Thierno Mamadou Bah.

Interrogé par la rédaction de MEDAIGUINEE, cet ancien journaliste en colère contre l’incarcération ‘’illégale’’ du journaliste a tenu à préciser : « Nous sommes là pour manifester et demander à ce qu’on libère le journaliste Lansana Camara qui ne fait que faire son travail de journaliste d’investigateur. Celui qui était censé être inquiété, ce n’est pas le journaliste mais plutôt le ministre qui a été dénoncé. Donc, c’est paradoxal qu’après cette dénonciation, que ça soit le journaliste qui soit interpellé et qui soit arrêté sans aucune forme de procès. Ce qui est en principe une violation flagrante de la loi L002 et une violation flagrante tout simplement de la liberté d’expression et de la liberté. »

Sur le pourquoi de sa présence à cette manifestation, il a mentionné : « Je suis d’abord journaliste avant d’être politique. La presse, c’est ma famille. Une fois qu’on est journaliste, on le reste définitivement. Donc, journaliste un jour, journaliste pour toujours. Je suis là non seulement pour défendre un confrère avec lequel j’ai travaillé pendant longtemps, mais aussi et surtout pour défendre la liberté d’expression et la liberté de presse. La liberté, c’est qu’à même un fondement de la démocratie. Donc, c’est un des fondements de la démocratie qui se trouve être menacé dans notre pays. Donc, je suis là aujourd’hui pour manifester et exiger que le journaliste Lansana soit libéré. »

Propos recueillis par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter