Tibou Kamara : ‘’le président Alpha Condé a l’âme d’un opposant et le destin du dirigeant’’

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi, 11 septembre 2020, aux jardins du 2 octobre, la jet-society littéraire guinéenne a accueilli le 4ème œuvre du président Alpha Condé. Présidée par le Premier ministre, chef du gouvernement, Kassory Fofana, cette cérémonie a été marquée par le témoignage du ministre d’Etat, ministre chargé de l’Industrie et des PME et Conseiller spécial du Président de la République, Tibou Kamara. Car, c’est sur lui que le locataire du palais de la Colombe a porté son dévolu pour livrer le mot du gouvernement sur l’auteur de président, Alpha Condé. Dans une communication improvisée, en tout cas non écrite, il a fait des confidences fort remarquables ayant captivé toute l’assistance. Lisez plutôt cette intervention que Mediaguinee vous livre ici intégralité…

« Excellence Monsieur le président de la République et cher auteur du livre ‘’ Une certaine idée de l’Afrique’’ ;

Excellence Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement ;

Distinguées Invités ;

Monsieur le Premier ministre, chef du gouvernement m’a chargé en son nom personnel ainsi que de l’ensemble du gouvernement de la République de remercier chacun et tous d’avoir bien voulu effectuer le déplacement pour prendre part à cet important événement.

[KGVID]https://mediaguinee.org/wp-content/uploads/2020/09/Tibou-Kamara-ministre-dEtat.mp4[/KGVID]

Le Premier ministre est d’autant heureux qu’il s’agit d’un événement à la fois littéraire que d’un rappel de l’histoire et du parcours de celui que nous avons la chance d’avoir à la tête de notre pays, la Guinée. À propos de l’histoire, chacun sera d’accord que l’histoire, c’est le passé, mais c’est également le présent et parfois une porte ouverte sur l’avenir.  Je voudrais donc en tant que collaborateur du président de la République mais ayant connu et pratiqué dans le passé, dire très brièvement quelques impressions personnelles liées à cette fréquentation et à cette relation quasi filiale avec un homme qui est aujourd’hui à la tête de notre pays.

Le président de la République, tout le monde l’aura compris, est un homme à plusieurs facettes. Je pourrais le camper en deux traits dominants :

Il a l’âme d’un opposant et le destin du dirigeant.

L’âme d’un opposant, parce que c’est un homme qui est profondément attaché à la liberté, à sa liberté et qui ne voudrait pour rien sacrifier à cela. Que ça soit les codes de la fonction que les contraintes liées aux leadership véritable à la tête du pays.

Destin de dirigeant, parce qu’on aura remarqué que la fonction de président, c’est vrai, c’est la direction suprême mais très tôt, il se sera révélé un dirigeant. Dirigeant d’étudiants, dirigeant de parti, dirigeant de groupe de partis, dirigeant de professeurs, finalement dirigeant de la Guinée et par la force du destin, dirigeant de l’Afrique. Parce qu’il a été président de l’Union Africaine (UA). Dans son parcours et dans son histoire, il y a sa personnalité et sa vocation dès le départ qui apparaissent et qui en font un homme d’exception. Tout le monde l’a dit. 

Le président Alpha Condé n’a pas une vie, il a plusieurs vies. Il n’a pas une histoire, il a plusieurs histoires. Mais ce qui est commun et qui est constant, aussi bien ses vies que toutes ses histoires, en une histoire. Il y a beaucoup de témoins, il y a beaucoup de soutiens, il y a beaucoup qui l’ont accompagné mais il en a été toujours le seul artisan et le principal acteur. C’est pourquoi tout autour de lui, vous rencontrerez beaucoup de générations d’âge, beaucoup de générations d’idées, au point qu’on peut avoir le sentiment que c’est un homme transversal, intemporel. Et c’est ce brassage de valeurs, de générations et d’âges qui en font aussi un homme d’exception.

Monsieur le Premier ministre, vous avez la chance de servir un homme qui est très jaloux de son passé, de son histoire et qui est également ouvert sur l’avenir. C’est pourquoi vous verrez qu’autour du Président de la République, toutes les générations se retrouvent : génération d’idées, génération d’âges, génération politiques, et nous sommes fiers, à ses côtés, d’avoir partagé un peu de son histoire, de faire partie de son présent et peut-être même de contribuer à ses côtés, de façonner l’avenir qui se dessine avec la candidature qui n’est pas une candidature d’histoire dont la légitimité est établie par cette histoire, mais qui est une candidature d’espoir, d’avenir, de reconstruction de la Guinée autour des valeurs essentielles que nous avons en partage.

Je voudrais donc dire au nom du gouvernement, que l’actualité politique, c’est cette élection présidentielle dont ce livre doit être pour beaucoup d’entre nous des raisons légitimes de faire le bon choix.

Je pense qu’il faut saluer la patience du Président de la République. La patience, c’est une vertu qui a disparu de notre société. Vous savez au temps du Président Alpha Condé, on devenait militant, leader, ensuite probablement Président de la République. Mais dans notre génération, on veut commencer par être Président, même pas ministre avant d’être militant. C’est pourquoi, allons à l’école du Président Alpha Condé qui est l’école d’aller étape par étape. Et je voudrais à ce propos dire aussi que le Président de la République a eu une vocation politique avant de prétendre diriger le pays. Mais beaucoup d’entre nous aujourd’hui ne se trouvent une vocation politique qu’après avoir accédé à une fonction ou surtout après avoir quitté les fonctions. 

Nous suivons donc un homme qui a une histoire dont la légitimité est établie, un homme qui nous a enseignés qu’on ne peut rien avoir sans sacrifice, qu’on ne peut rien avoir sans un minimum d’engagement, sans un minimum de patriotisme, sans un minimum de renoncement en soi. Et nous sommes fiers.

Je vais vous raconter l’anecdote d’avoir un Président qui est resté le même. 

Alpha Condé d’hier en rien, on peut lui reprocher, ça montre la constance de l’homme. Alpha Condé d’hier n’est en rien différent d’Alpha Condé d’aujourd’hui pour ceux qui l’ont connu. Et celui d’aujourd’hui ne sera pas différent de celui de demain. C’est un homme qui est prévisible. On sait à quoi s’attendre avec lui et on sait là où on va avec lui. C’est pourquoi il est important, au-delà de le côtoyer dans les fonctions et de faire la promotion de la candidature de l’homme, de savoir pourquoi on l’a choisi. Et pour cette raison, il est extrêmement important de lire son livre. Son livre permettra de rétablir la justice par rapport à la vérité de l’être. Et c’est là où il y a le paradoxe. Il y a le personnage politique qui a un instinct d’adversité, d’engagement et qui ne recule devant rien, qui n’a pas peur de ses adversaires. Ça, c’est le personnage politique. Mais l’homme Alpha Condé, beaucoup l’ont dit, est profondément humain au point que lorsqu’il s’agit de l’adversité, il n’y a pas de concession possible. Mais même un adversaire lorsqu’il a un malheur pour montrer qu’il reste constatant dans l’adversité, mais qui garde sa nature humaine et humaniste. Il dit : bon ! C’est vrai, c’est un adversaire, mais il a un malheur”. Mais, c’est juste parce qu’il a un malheur. On peut aller le saluer. Ce n’est pas grave ! Donc, c’est dire en fait que la nature profonde de l’homme prend toujours le pas sur son engagement politique et l’instinct.

Je terminerai par dire ce que j’aime souvent lui dire à lui-même et retenez-le comme une leçon dans la relation avec lui : le président Alpha Condé a un traitement pour les adversaires et un traitement pour les amis, faites en sorte d’être de ses amis. Et c’est un homme qui aime ce qu’il aime, mais il ne déteste personne. C’est pourquoi la Guinée l’aime et c’est pourquoi nous l’aimons tous. Et que le 18 octobre 2020, au nom de cet engagement, de cette reconnaissance du pays pour tous les sacrifices consentis et de tous les espoirs qui se profilent à l’horizon avec la nouvelle présidence qui ne sera pas comme celle d’avant, parce que c’est un homme capable de changement et de rupture et nous le soutenons. Et qu’avec lui, nous allons écrire une nouvelle idée certaine de la Guinée qui est son ambition nouvelle pour notre pays et qui est le destin qu’il veut partager avec nous.

Merci Monsieur le Premier ministre,

Merci à tous. »

Propos transcrits par Bangaly Steve Touré

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.